Carla Rueckert sur la Confédération et la pratique religieuse

Carla_Rueckert_4
Carla L. Rueckert (1943-2015)

La Confédération ne conseille pas, si vous êtes déjà une personne de foi, de renoncer à vos croyances actuelles et d’accepter leur propre vue du monde. Non. Ce qu’elle considère c’est que toute pratique religieuse est un choix très personnel, très intime pour chacun de nous. Elle ne voit pas comme un problème les croyances personnelles. Pour ceux de la Confédération, nos systèmes de croyances, quels qu’ils soient, sont acceptables et nous sont entièrement personnels. Leur vue du monde est philosophique plutôt que religieuse.

appurtenancesA l’époque où j’ai servi de canal au groupe Ra lors des séances de La Loi Une, au début des années 1980, le groupe Ra a pris la peine de prendre en compte mon propre système chrétien de croyance. Ils ont demandé que notre groupe dresse un autel, y place un exemplaire de la Sainte Bible ouvert à l’Évangile de Jean, chapitre I, Verset 1, qu’ils considéraient comme le passage le plus en harmonie avec leur propre philosophie. Ils ont suggéré que nous allumions une bougie et un bâtonnet d’encens au début de chaque séance. Ce sont là des accessoires utilisés dans mon christianisme mystique épiscopalien. Bien qu’ils aient demandé qu’il n’y ait dans la pièce de travail aucun métal dont nous n’aurions pas absolument besoin, ils ont accepté que je porte ma chaînette en or ornée d’une croix. J’ai été très réconfortée par ces attentions.

Le Choix cover 1Selon leur façon de voir les choses, les systèmes de croyances sont destinés à présenter des sujets comme la métaphysique, la spiritualité ou les convictions religieuses de manière à ce qu’ils aient un sens pour nous, de manière à ce que nous soyons à même de réfléchir aux concepts impliqués. Si nous avons déjà un système de croyances qui fonctionne pour nous, ils nous encouragent à le conserver.

Continuer la lecture de Carla Rueckert sur la Confédération et la pratique religieuse

Tiens je te fais de la place mon ami

Le Choix cover 1Continuation de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

… Quelqu’un nous fait une queue de poisson sur une route encombrée. Nous devons freiner brusquement pour éviter une collision. Maudissons-nous le chauffard ou bien freinons-nous en pensant: «Tiens je te fais de la place mon ami»?

Je confesse que j’aurais tendance, si pas à le maudire, du moins à marmonner mon mécontentement à l’adresse du conducteur indélicat! Mon oncle Marion, maintenant parti pour la gloire, était un saint qui a vraiment dit en ma présence, un jour alors qu’il avait été coincé dans la circulation par un véhicule qui lui avait fait une queue de poisson: «Tiens je te fais de la place mon ami». Comme il avait dû freiner violemment, je me suis foulé un poignet en heurtant l’arrière du siège de Marion, et cela m’a fâchée. Mon oncle Marion n’a jamais exprimé aucune autre réaction à cet incident (sauf d’appuyer de tout son poids sur le frein) que de la pure compassion. Je crois du fond de mon cœur que mon Oncle Marion est parti de cette Illusion en étant gagnant au Jeu de sa Vie.

Mon attitude envers ce chauffard n’a pas été de l’amour. Je ne le voyais pas comme faisant un avec moi. En cette circonstance, j’ai raté l’occasion d’utiliser mon catalyseur sur le petit échiquier, ce qui m’aurait permis de faire un choix sur le Grand Échiquier.

Quand je repense à la réaction de mon oncle Marion à cette situation, je vois que l’identité et l’essence de Marion impliquaient sa conscience disciplinée, du fait que lui-même et cet homme faisaient un. L’essence de la réaction de mon oncle Marion a été d’équilibrer ce moment de peur alors qu’une voiture surgissait brusquement devant lui, terriblement trop près, par une émission de prise de conscience de la vérité. Crainte et amour ne peuvent pas faire bon ménage. L’un ou l’autre doit gagner. Nous sommes tous enclins à adopter d’abord une position de crainte dans les situations qui nous paraissent à risque. Équilibrer cette réaction en l’amenant à devenir de l’amour est le défi éthique fondamental de bon nombre de nos affrontements avec des catalyseurs.

Dans ce livre, nous allons beaucoup analyser les choix. En fait, le sous-titre du présent volume est Le Choix. Ce qui nous amène au moment de faire ce choix c’est un catalyseur.


suivant

Jésus, Le Maître Enseignant

31rNtkGUpdL._SX331_BO1,204,203,200_1 Le royaume des cieux se trouve en vous

 

Nous vivons actuellement sur une planète qui se trouve dans un grand état de confusion. Afin de transcender cette confusion, il est nécessaire que nous n’utilisions pas l’information et l’intelligence qui proviennent de ce monde.

La méditation est l’unique moyen pour atteindre une bonne compréhension de ce dernier.

Tout comme le grand maître que nous nommons Jésus l’a dit à plusieurs reprises « Le royaume des cieux se trouve en vous ».

Nous nous tournons, par la pratique de la méditation, à l’intérieur de nous-mêmes et regardons l’immensité du Créateur. C’est de cette façon, pas à pas, que la vérité que beaucoup de grands maîtres ont tenté de transmettre aux êtres humains s’épanouit.


Notre plus nouvelle publication dans la série Initiation.
Traduit par Nicolas Turban. Aussi paru en format kindle.

Le Libre Arbitre


L’impact de la prise de conscience de la véritable nature des illusions nichées dans l’expérience est perturbant et peut demander un temps d’ajustement, pendant lequel la nature du ‘soi’ a la possibilité de se transformer pour s’adapter à ce libre arbitre qui entre dans la Création à chaque niveau de développement. Le libre arbitre qui vous concerne vous, se distingue peu du libre arbitre du Logos qui est votre ‘soi’ supérieur, du Logos global qui est le mental-groupe de ce courant d’âmes, du Logos global qui est le mental planétaire, et ainsi de suite. Les connexions que chaque entité a avec d’autres aspects d’un être infini qui est le ‘soi’, sont innombrables, de sorte que le libre arbitre est, dirons-nous, cette image de la divinité qui exprime le féminin, le toujours mouvant, le fructifiant.
[1]

Le Choix cover 1Nous supposons généralement que nous avons la liberté du choix. Nous travaillons et habitons où nous le souhaitons. Nous choisissons librement nos compagnons et nos intérêts. Cependant, pour un certain nombre d’autorités allant des psychologues aux hommes de science, en passant par des figures religieuses, cette apparente liberté est une illusion.

Classiquement, les scientifiques présument que le monde de la nature opère selon des lois fixes de comportement, d’adaptation et d’évolution. Les psychologues suivent de près les scientifiques en suggérant que nos choix sont déterminés génétiquement et culturellement. Nous pensons que nous avons un libre arbitre, disent-ils, mais en réalité nous agissons selon nos instincts modifiés par l’éducation donnée par les parents et autres figures d’autorité culturelle, ainsi que par les forces de propagande et de marketing de nos sociétés et des ‘mass media’.

Continuer la lecture de Le Libre Arbitre