Les pèlerins venus d’ailleurs, extraterrestres et terrestres, ont une nature, une mission

Vade mecum LL coverIl y a sur Terre un autre grand groupe de personnes qui sont tout autant missionnées que celles du contingent extraterrestre. Il s’agit des autochtones de la Terre qui ont commencé à s’éveiller à leur identité métaphysique en tant que citoyens de l’éternité et créatures de nature et d’existence infinies. Lorsque le chercheur s’éveille, qu’il (ou elle) soit ou non un natif (-ve) de la Terre, il/elle devient un(e) missionné(e) parmi les peuples de la Terre, à jamais un(e) outsider spirituel(le). Les pèlerins venus d’ailleurs, extraterrestres et terrestres, ont une nature, une mission, des défis à relever, identiques. Les deux groupes ont pris des corps et incarnations terrestres. Ils ont tous deux accepté les règles de la vie terrestre. Ils ne quitteront cette vie pour des densités plus élevées qu’en gravissant les degrés comme cela se fait sur Terre. Et ils partagent une mission très puissante et essentielle auprès des habitants de la Terre et de la Terre elle-même. Je suis également une missionnée dans ce sens large, et j’ai le sentiment que quiconque est attiré par le présent livre est un tel missionné.

À partir de 1962, année où j’ai eu personnellement connaissance des contacts extraterrestres, j’ai beaucoup réfléchi à ce qu’est réellement un pèlerin venu d’ailleurs. Ma conclusion est que les symptômes qui indiquent que l’on est un pèlerin venu d’ailleurs sont les mêmes que ceux qui se manifestent lorsqu’une personne de n’importe quelle autre densité ou planète s’éveille du rêve de réalité physique extérieure propre à cette culture ou cette planète, à la conscience de son identité métaphysique de citoyenne de l’éternité et de l’infini. Je crois qu’il existe des millions et des millions de natifs de la Terre ayant atteint la maturité spirituelle, qui sont potentiellement dans leurs incarnations finales et qui travaillent à la moisson avec le même degré de sérieux que n’importe quel pèlerin éveillé. Fondamentalement, à ce degré d’évolution de notre planète, tous les chercheurs en spiritualité qui sont éveillés ou activés sont des pèlerins venus d’ailleurs. Presque tous les adolescents pubères de notre époque sont des pèlerins venus d’ailleurs. La situation d’un pèlerin venu d’ailleurs d’orientation chrétienne, juive, bouddhiste, taoiste ou adepte de n’importe quel autre système de pensée religieux ou métaphysique, est la même que celle de quelqu’un qui s’identifie comme un pèlerin dans le sens OVNI, c’est-à-dire comme originaire d’une certaine planète et arrivant sur cette planète-ci. Qu’il soit natif de la Terre ou extraterrestre, le pèlerin errant a laissé derrière lui le monde physique et tout ce qui est matériel, et il n’est plus adapté au modèle ou au profil d’un être humain normal selon nos critères culturels. Lorsque j’utilise le terme de «missionné» dans ce manuel, je fais référence à tous les êtres spirituellement éveillés qui savent pertinemment qu’ils sont des citoyens de l’éternité et que leurs idéaux sont plus élevés que ceux qui ont cours sur notre Terre et dans notre culture, qui savent qu’ils sont des êtres dont l’éthique les pousse à poursuivre l’évolution de leur esprit dans un sens métaphysique, qui savent qu’ils sont en mission pour servir pendant leur vie et le moment présents.

Publicités

Exploration et équilibrage du complexe esprit dans un état normal

6.1 INTERVIEWEUR Nous aimerions poursuivre la matière d’hier. Nous avons dû cesser avant [inaudible].

RA Je suis Ra. Cela est bien pour nous.

Nous traitons à présent de la troisième partie de l’enseignement/apprentissage concernant le développement des pouvoirs de l’énergie de guérison.

Le troisième domaine est le complexe spirituel qui incarne les champs de force et de conscience les moins déformés de votre complexe mental/corps/esprit. L’exploration et l’équilibrage du complexe esprit constituent en fait la partie la plus longue et la plus subtile de votre apprentissage/enseignement. Nous avons considéré le mental comme un arbre. Le mental contrôle le corps. Avec un mental focalisé, équilibré et conscient, le corps confortable dans tous les penchants et distorsions qui procurent alors un confort adéquatement équilibré pour cet instrument, l’instrument est alors prêt à entreprendre le grand œuvre.

C’est le travail du vent et du feu. Le champ énergétique du corps spirituel est un chemin ou canal. Lorsque corps et mental sont réceptifs et ouverts, alors l’esprit peut devenir une navette ou un communicateur à partir de l’énergie individuelle/volonté d’élévation, et à partir des influx de feu et de souffle créateurs dirigés vers le bas.

La capacité de guérir, comme toute autre, ce que cet instrument appellerait des aptitudes paranormales, est affectée par l’ouverture d’un passage ou navette vers l’infini intelligent. Il y en a beaucoup, sur votre plan, qui ont une faille ou un passage aléatoire dans leur champ d’énergie spirituelle, parfois dû à l’ingestion de substances chimiques comme ce que cet instrument appellerait du LSD, qui peuvent, au hasard et sans contrôle, puiser dans des sources énergétiques. Ce peuvent être ou non des entités qui souhaitent servir. La raison d’une ouverture prudente et consciente de ce canal est de servir d’une manière plus fiable, d’une manière plus commune ou habituelle, comme cela est vu par le complexe de distorsion du guérisseur. Pour d’autres, il peut sembler que ce soient des miracles. Pour celui/celle qui a ouvert avec soin la porte vers l’infini intelligent, ceci est ordinaire; ceci est habituel; c’est comme cela doit être. L’expérience de la vie devient quelque peu transformée. Le grand œuvre se poursuit.

A présent nous sentons que ces exercices suffisent pour vos débuts. Nous allons, dans un certain avenir —quand vous sentirez que vous avez accompli ce qui est placé devant vous— commencer à vous guider vers une compréhension plus précise des fonctions et usages de ce passage dans l’expérience de la guérison.