Le problème de désintégration du chemin négatif

7.15 INTERVIEWEUR De quelle densité est le groupe d’Orion?

RA Je suis Ra. Comme la Confédération, les densités des consciences collectives qui incluent ce groupe sont variées. Il y en a très peu de troisième densité; un nombre plus grand de quatrième densité, un nombre aussi grand de cinquième densité; et très peu de sixième densité, qui font partie de cette organisation. Leurs nombres correspondent peut-être à un dixième des nôtres en un quelconque point du continuum espace/temps car le problème de l’entropie spirituelle leur fait éprouver une constante désintégration de leurs complexes mémoriels sociétaux.

Leur puissance est la même que la nôtre. La Loi Une ne cille ni à la lumière, ni à l’obscurité, mais est disponible en tant que service d’autrui et service de soi. Cependant, le service d’autrui a pour résultat le service de soi, ce qui préserve et renforce l’harmonie des distorsions des entités qui sont à la recherche de l’infini intelligent au travers de ces disciplines.

Ceux qui recherchent l’infini intelligent par l’usage du service de soi créent le même volume de puissance mais, ainsi que nous l’avons dit, éprouvent des difficultés constantes à cause du concept de séparation qui est implicite dans les manifestations du service de soi qui impliquent le pouvoir exercé sur autrui. Cela affaiblit et, par la suite, désintègre l’énergie assemblée par de tels complexes mental/corps/esprit qui font appel au groupe d’Orion et aux complexes mémoriels sociétaux qui font partie du groupe d’Orion.

Il faut noter, soigneusement pondéré et accepté, que la Loi Une est disponible à tout complexe mémoriel sociétal ayant décidé d’unir ses efforts dans toute recherche, qu’il s’agisse de service d’autrui ou de service de soi. Les lois, qui sont les distorsions primales de la Loi Une, sont alors mises en application et l’illusion de l’espace/temps est utilisée comme un moyen de développement des résultats de choix faits librement.

C’est ainsi que toutes les entités apprennent, quoi qu’elles recherchent. Toutes apprennent les mêmes choses, certaines rapidement, d’autres lentement.

La fin de la période d’innocence

30.0 RA Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

30.1 INTERVIEWEUR Je vais exprimer ce que j’ai à dire, et puis je vous laisserai corriger si j’ai fait des erreurs. Voici ce que j’ai à dire: la Création est une seule entité ou unité. S’il existe seulement une seule entité, alors le seul concept de service est le service de soi. Si cette entité unique se subdivise, alors naît le concept de service de l’une de ses parties à une autre partie. De ce concept provient l’égalité du service de soi ou d’autrui. Il semblerait qu’à mesure que le Logos se subdivise, les parties sélectionnent chacune une orientation. Quand des entités individualisées émergent dans l’espace/temps; alors je présume qu’elles ont une polarité. Est-ce que cette idée est correcte?

RA Je suis Ra. Cette idée est très perspicace et correcte jusqu’à la phrase finale, dans laquelle nous notons que les polarités ne commencent à être explorées qu’au point où une entité de troisième densité prend conscience de la possibilité de choix entre le concept ou la distorsion du service de soi et celle du service d’autrui. Cela marque la fin de ce que vous pouvez appeler la « conscience sans soi » ou phase innocente de prise de conscience.