Transfert d’énergie sexuelle: fermeture d’un circuit, et le Créateur faisant l’expérience de Lui-même

31.2 Intervieweur: […] Dans cette matière vous parlez de transfert d’énergie sexuelle. Pouvez-vous définir ce transfert d’énergie sexuelle et détailler sa signification, s’il vous paît?

Ra: Je suis Ra. Le transfert d’énergie implique la libération d’énergies potentielles au travers, dirons-nous, d’un espace potentialisé. Le transfert d’énergie sexuelle se produit à cause des polarisations de deux complexes mental/corps/esprit, chacun ayant quelque différence potentielle l’un par rapport à l’autre. La nature du transfert d’énergie ou du blocage de cette énergie est dès lors fonction de l’interaction de ces deux potentiels. Dans les cas où un transfert a lieu, vous pouvez le comparer à la fermeture d’un circuit. Vous pouvez aussi voir cette activité, comme toutes les activités expérientielles, comme le Créateur faisant l’expérience de Lui-même.

31.3 Intervieweur: Est-ce que ce serait le mécanisme primal par lequel le Créateur fait l’expérience de Lui-même?

Ra: Je suis Ra. Ceci n’est pas un terme approprié. Peut-être que l’adjectif pourrait être « un moyen approprié » du Créateur apprenant à Se connaître Lui-même car, dans chaque interaction, peu importe la distorsion, le Créateur fait l’expérience de Lui-même. La connaissance bisexuelle du Créateur par Lui-même a le potentiel de deux avantages:

Premièrement, dans l’être dont le rayon vert est activé il y a le potentiel d’une analogie directe et simple avec ce que vous pouvez appeler la joie, la nature spirituelle ou métaphysique qui existe dans l’énergie intelligente. Ceci est une grande aide pour une compréhension d’une nature plus vraie de la fonction d’être. L’autre avantage potentiel des actes reproducteurs bisexuels est la possibilité d’une compréhension ou connexion sacramentelle avec le passage vers l’infini intelligent car, avec une préparation appropriée, un travail dans ce que vous pouvez appeler la magie peut être accompli et des expériences d’infini intelligent peuvent être obtenues. Les individus positivement orientés qui se concentrent sur cette méthode pour atteindre l’infini intelligent, alors, par la recherche ou l’action de la volonté, sont à même de diriger cette intelligence infinie vers le travail que ces entités désirent accomplir, que ce soit la connaissance de service ou la capacité de guérir, ou le désir de n’importe quel autre service d’autrui.

Il y a deux avantages à cette méthode particulière du Créateur faisant l’expérience de Lui-même. Comme nous l’avons dit précédemment, le corollaire de la force de ce transfert d’énergie particulier est qu’il ouvre la porte, dirons-nous, au désir des complexes mental/corps/esprit individuels de servir d’un nombre infini de façons un autre soi, se polarisant de la sorte vers le positif.

L’infini intelligent de la pierre vivante

27.2 Intervieweur: Seconde question: Paul a aussi reçu des informations selon lesquelles il y a eu d’autres êtres qui ont aidé à la construction des pyramides, mais qu’ils n’étaient pas entièrement matérialisés en troisième densité. Ils étaient matérialisés de la taille à la tête, mais non pas de la taille aux pieds. Est-ce que de telles entités ont existé et aidé à la construction des pyramides, et qui étaient-elles?

Ra: Je suis Ra. Considérez, si vous voulez, l’infini intelligent présent dans l’absorption de vitalité et d’essence’, ainsi qu’il se codifie en énergie intelligente, grâce aux impressions de pensées de ceux qui aident la pierre vivante à prendre une nouvelle forme d’actualité. La libération et l’utilisation d’infini intelligent pendant une brève période absorbe peu à peu toutes les dimensions consécutives ou entrecroisées, offrant ainsi de brefs aperçus de ceux qui projettent leur pensée vers le matériau. Ces êtres commencent donc à se matérialiser, mais ne restent pas visibles. Ces êtres étaient la manifestation visible d’une forme pensée ou de la troisième densité, de notre complexe mémoriel sociétal puisque nous avons offert un contact à partir de notre infini intelligent avec l’infini intelligent de la pierre.

Le mental contient tout

5.2 Interlocuteur: Nous avons décidé d’accepter, si offre il y a, l’honneur/devoir d’apprendre/enseigner le procédé de guérison. Je voudrais savoir quelle est la première étape que nous devrions accomplir pour devenir des guérisseurs efficaces.

Ra: Je suis Ra. Nous allons commencer par le premier des trois enseignements/apprentissages.

Nous commençons par l’apprentissage/enseignement nécessaire au contact avec l’infini intelligent. Le prérequis du travail mental est la capacité à garder le silence du soi de manière durable quand cela est requis par le soi. Le mental doit être ouvert comme une porte. La clé en est le silence.

Derrière la porte se trouve une construction hiérarchisée que vous pourriez comparer à de la géographie et dans certains cas à de la géométrie, car cette hiérarchie est très régulière, entretenant des relations internes.

Pour commencer à maîtriser le concept des disciplines mentales il est nécessaire d’examiner le soi. La polarité de votre dimension doit être intériorisée. Là où vous trouvez la patience à l’intérieur de votre mental vous devez consciemment trouver l’impatience qui lui correspond et vice versa. Chaque pensée qu’a un être a une antithèse. Les disciplines du mental impliquent tout d’abord l’identification des choses que vous approuvez, en même temps que de celles que vous désapprouvez dans votre for intérieur, et ensuite l’équilibrage de chacune des charges positives et négatives avec son égale. Le mental contient tout. C’est pourquoi, vous devez découvrir cette complétude à l’intérieur de vous.

La deuxième discipline mentale est l’acceptation de la complétude à l’intérieur de votre conscience. Il ne revient pas à un être de polarité dans la conscience physique de désigner et choisir parmi les attributs, construisant ainsi des rôles qui provoquent des blocages et des confusions dans le complexe mental déjà déformé. Chaque acceptation gomme une partie des distorsions qu’engendre la faculté que vous appelez jugement.

La troisième discipline du mental est une répétition de la première, mais avec le regard tourné vers l’extérieur, vers le prochain rencontré. Dans chaque entité existe la complétude. C’est pourquoi la capacité de comprendre chaque équilibre est nécessaire. Quand vous visualisez la patience il est de votre responsabilité de refléter dans votre compréhension mentale, la patience/impatience. Lorsque vous visualisez l’impatience, il est nécessaire que votre configuration mentale de compréhension soit l’impatience/patience. Nous utilisons ceci comme un simple exemple. La plupart des configurations du mental ont de nombreuses facettes, et la compréhension soit des polarités du soi, soit de ce que vous appelleriez les polarités d’autrui, peut et doit être vue comme étant un travail subtil.

L’étape suivante est l’acceptation des polarités d’autrui, qui est le miroir de la deuxième étape. Voilà les quatre premières étapes de l’apprentissage des disciplines mentales. La cinquième étape implique l’observation des relations et rapports géographiques et géométriques du mental, du mental du prochain, du mental de masse, et du mental infini.

Le deuxième domaine d’apprentissage/enseignement est l’étude/compréhension des complexes corporels. Il est nécessaire de connaître très bien votre corps. Ceci est une question d’utilisation du mental, pour examiner comment les sentiments, les penchants que vous appelleriez les émotions, affectent diverses parties du complexe corps. Il sera nécessaire de comprendre la polarité corporelle et de l’accepter, répétant sur une manifestation chimique/physique, le travail que vous avez accompli sur le mental contemplant la conscience.

Le corps est une créature de la création du mental. Il a ses prédispositions. La prédisposition biologique doit d’abord être comprise complètement et ensuite il faut permettre à la prédisposition opposée de trouver sa pleine expression dans la compréhension. Une fois encore, le processus d’acceptation du corps en tant qu’individu bien équilibré autant que polarisé peut alors être accompli. Il y a ensuite la tâche d’étendre cette compréhension aux corps des autres ‘soi’ que vous rencontrerez.

Le plus simple exemple de ceci est la compréhension que chaque mâle biologique est femelle; chaque femelle biologique est mâle. Ceci est un exemple simple. Cependant, dans quasiment tous les cas dans lesquels vous tenterez la compréhension du corps du soi ou d’autrui, vous verrez une nouvelle fois que le discernement le plus subtil est nécessaire afin de saisir pleinement les complexes de polarité impliqués.

A présent nous voudrions suggérer de clore la description jusqu’à la prochaine séance de travail afin que nous puissions consacrer du temps au troisième domaine, conformément à son importance.

Nous pouvons répondre à une demande si elle est courte, avant de quitter cet instrument.

Ce n’est pas par l’exemple que le guérisseur fait le travail

5.1 Interlocuteur: La dernière fois que nous avons communiqué nous avons parlé de l’apprentissage de la guérison. J’ai l’impression, d’après ce vous nous avez donné à la séance d’avant, qu’il est nécessaire de d’abord purifier le soi par certaines disciplines et exercices. Ensuite, pour guérir un patient, il est nécessaire, par exemple, et probablement par certains exercices, de créer chez le patient une configuration mentale qui lui permette de se guérir lui-même. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Bien que votre distorsion d’apprentissage/compréhension soit essentiellement correcte, votre choix de complexe vibration/son n’est pas tout à fait aussi précis que cette langue le permet.

Ce n’est pas par l’exemple que le guérisseur fait le travail. Le travail existe de, et par lui-même. Le guérisseur n’est que le catalyseur, tout comme cet instrument a la catalyse nécessaire pour fournir le canal transmettant nos paroles, et cependant par l’exemple ou l’exercice elle ne peut obtenir aucune pensée pour ce travail.

La guérison/le travail est conforme en ce qu’elle/il est une forme de relais d’une certaine distorsion de l’infini intelligent.

Approche de la Loi Une

4.20 Interlocuteur: Mon objectif est essentiellement d’en découvrir davantage sur la Loi Une, et il serait très utile de découvrir les techniques de guérison. Je suis conscient de votre problème par rapport au libre arbitre. Pouvez-vous me citer la Loi Une et les lois de la guérison?

Ra: Je suis Ra. La Loi Une, bien que dépassant la limitation du nom, comme vous appelez les complexes vibratoires sonores, peut être approchée en disant que toutes les choses sont une, qu’il n’y a pas de polarité, pas de correct ou d’erroné, pas de dissonance, mais seulement une identité. Tout est un, et ce un est amour/lumière, lumière/amour, le Créateur infini.

Une des distorsions primales de la Loi Une est celle de la guérison. La guérison se produit quand un complexe mental/corps/esprit réalise au plus profond de lui-même la Loi Une; c’est-à-dire qu’il n’y a pas de disharmonie, pas d’imperfection; tout est complet et entier et parfait. Dès lors, l’infini intelligent à l’intérieur du complexe mental/corps/esprit, reforme l’illusion du corps, du mental ou de l’esprit en une forme en conformité avec la Loi Une. Le guérisseur agit comme un dynamiseur ou catalyseur dans ce processus entièrement individuel.

Un point qui peut être intéressant est qu’un guérisseur qui demande à apprendre doit prendre la distorsion comprise comme responsabilité pour cette demande/ce don reçu. Ceci est un honneur/devoir qui doit être soigneusement considéré dans le libre arbitre avant d’en faire la demande.

En premier lieu, le mental doit être connu de lui-même.

4.17 Interlocuteur: Je ne sais pas du tout combien de temps cela pourrait prendre. Vous est-il possible de donner un synopsis du programme de formation requis? Je ne sais pas quelles questions poser à cet égard.

Ra: Je suis Ra. Nous considérons votre demande d’information car, comme vous l’avez noté, il y a un nombre important de complexes vibratoires sonores qui peuvent être utilisés en chaîne pour former le guérisseur.

Le synopsis est une demande bien appropriée pour comprendre ce qui est impliqué.

En premier lieu, le mental doit être connu de lui-même. Ceci est peut-être la partie la plus ardue du travail de guérison. Quand le mental se connaît lui-même alors l’aspect le plus important de la guérison apparaît. La conscience est le microcosme de la Loi Une.

La deuxième partie a trait aux disciplines des complexes corps. Dans les influx qui atteignent votre planète en ce moment, ces entendements et disciplines concernent l’équilibre entre amour et sagesse dans l’utilisation du corps dans ses fonctions naturelles.

Le troisième domaine est le spirituel, et dans ce domaine les deux premières disciplines sont reliées au travers de l’établissement du contact avec l’infini intelligent.

Deux sortes d’entités peuvent guérir

4.14 Interlocuteur: Je suis quelque peu désemparé. Je vous comprends partiellement, mais je ne suis pas certain de vous comprendre complètement. Pourriez-vous reformuler cela d’une autre façon?

Ra: Je suis Ra. Je peux reformuler cela de nombreuses façons; étant donné la connaissance par cet instrument de vos complexes vibratoires sonores. Je vais m’efforcer d’obtenir une distorsion plus courte cette fois.

Il y en a de deux sortes qui peuvent guérir: ceux qui comme vous-même ont la distorsion innée orientée vers le don de connaissances de la Loi Une, qui peuvent guérir mais ne le font pas; et ceux qui, ayant les mêmes connaissances mais ne témoignant d’aucune distorsion significative envers la Loi Une en mental, corps ou esprit, ont néanmoins ouvert un canal à cette même capacité.

L’important étant qu’il y en a qui, sans formation appropriée, dirons-nous guérissent cependant. Un autre point intéressant à noter est que ceux dont la vie n’égale pas leur travail peuvent trouver quelque peu difficile d’absorber l’énergie de l’infini intelligent et se déforment d’une manière telle qu’ils provoquent des dissonances en eux-mêmes et chez autrui, et trouvent peut-être même nécessaire de mettre fin à leurs activités de guérison. C’est pourquoi, ceux du premier type, ceux qui cherchent à servir et sont désireux d’être formés en pensées, paroles et actions, sont ceux qui seront à même de confortablement préserver la distorsion orientée vers le service dans le domaine de la guérison