Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

Il est très difficile de percevoir que le service principal et central au Créateur infini unique est celui d’être. Et cependant, c’est ce que vous êtes venus faire sur Terre. Vous êtes venus ici pour être vous-mêmes, pour respirer l’air, pour participer à l’illusion de la planète Terre, pour passer par tous les détails du vécu de catalyseurs, pour réagir à ces catalyseurs et passer par les périodes de joie et de souffrance que ces catalyseurs vous offrent.

Et toujours, votre responsabilité principale c’est d’être vous-mêmes; de ressentir vraiment; de vous examiner vous-mêmes aussi complètement que possible et de vous connaître vous-mêmes jusqu’aux limites de vos possibilités. Vous souhaitez vous connaître vous-mêmes non pas pour vous juger, vous condamner ou vous congratuler, mais simplement pour prendre conscience de qui vous êtes.

Le groupe Q’uo group reçu en channeling par L/L Research – transcription du 17 mai 2005

Dans ce premier chapitre, nous avons commencé à élaborer une idée de ce à quoi ressemble l’univers qui nous entoure. Aux yeux de ceux de la Confédération nous vivons dans un univers unitaire, interactif, où tout est vivant et tout est un. Nous avons découvert que la Création telle que nous la connaissons est issue du désir du Créateur de se connaître Lui-même, et que le principe créateur ou essence du Créateur est la Pensée ou Logos d’Amour inconditionnel.

Nous avons vu que le Logos utilise la lumière primale —c’est-à-dire le photon—pour construire la Création, et qu’il y a création d’énergie et non de matière; une Création faite de lumière dans son engendrement naturel des éléments[1] et de toutes les combinaisons d’éléments dans toutes les choses créées. Et nous avons vu que toutes ces choses créées forment une Création physique qui est illusoire. Les choses dont nous pensons qu’elles sont solides ne le sont pas quand nous investiguons suffisamment en profondeur.

Il ne s’agit pas ici du petit échiquier de notre réalité de consensus. Le Grand Échiquier présente une image bien différente de notre monde. Sur ce Grand Échiquier métaphysique, les Joueurs ne sont pas prisonniers des illusions de la réalité de consensus. Sachant que les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être, nous n’obligeons plus nos yeux et nos oreilles à croire tout ce que nous voyons et entendons.

Cela inclut ce que nous voyons et entendons à notre propre propos. Qui sommes-nous? Nos parents nous l’ont dit. Nos professeurs nous l’ont dit. Tous les personnages importants qui ont peuplé notre monde d’enfant nous l’ont dit. Et nos meilleurs amis, partenaires et autres nous ont définis en tant qu’adulte. Et nous ne pouvons rien croire de tout cela, du moins pas dans la mesure où nous laissons ces opinions définir ce que nous sommes. (à suivre)

 dans Comment vivre la Loi Une, Le Choix


[1] Pour un exposé détaillé de la manière dont les éléments sont élaborés, selon la Théorie du Système de Réciprocité, dont le groupe Ra a affirmé qu’elle est ce qui approche de plus près l’exactitude dans le cadre de la physique existant en 1981, voir see New Light on Space and Time et autres ouvrages de Dewey E. Larson.

Publicités

Le mental contient tout

5.2 INTERVIEWEUR Nous avons décidé d’accepter, si offre il y a, l’honneur/devoir d’apprendre/enseigner le procédé de guérison. Je voudrais savoir quelle est la première étape que nous devrions accomplir pour devenir des guérisseurs efficaces.

RA Je suis Ra. Nous allons commencer par le premier des trois enseignements/apprentissages.

Nous commençons par l’apprentissage/enseignement nécessaire au contact avec l’infini intelligent. Le prérequis du travail mental est la capacité à garder le silence du soi de manière durable quand cela est requis par le soi. Le mental doit être ouvert comme une porte. La clé en est le silence.

Derrière la porte se trouve une construction hiérarchisée que vous pourriez comparer à de la géographie et dans certains cas à de la géométrie, car cette hiérarchie est très régulière, entretenant des relations internes.

Pour commencer à maîtriser le concept des disciplines mentales il est nécessaire d’examiner le soi. La polarité de votre dimension doit être intériorisée. Là où vous trouvez la patience à l’intérieur de votre mental vous devez consciemment trouver l’impatience qui lui correspond et vice versa. Chaque pensée qu’a un être a une antithèse. Les disciplines du mental impliquent tout d’abord l’identification des choses que vous approuvez, en même temps que de celles que vous désapprouvez dans votre for intérieur, et ensuite l’équilibrage de chacune des charges positives et négatives avec son égale. Le mental contient tout. C’est pourquoi, vous devez découvrir cette complétude à l’intérieur de vous.

La deuxième discipline mentale est l’acceptation de la complétude à l’intérieur de votre conscience. Il ne revient pas à un être de polarité dans la conscience physique de désigner et choisir parmi les attributs, construisant ainsi des rôles qui provoquent des blocages et des confusions dans le complexe mental déjà déformé. Chaque acceptation gomme une partie des distorsions qu’engendre la faculté que vous appelez jugement.

La troisième discipline du mental est une répétition de la première, mais avec le regard tourné vers l’extérieur, vers le prochain rencontré. Dans chaque entité existe la complétude. C’est pourquoi la capacité de comprendre chaque équilibre est nécessaire. Quand vous visualisez la patience il est de votre responsabilité de refléter dans votre compréhension mentale, la patience/impatience. Lorsque vous visualisez l’impatience, il est nécessaire que votre configuration mentale de compréhension soit l’impatience/patience. Nous utilisons ceci comme un simple exemple. La plupart des configurations du mental ont de nombreuses facettes, et la compréhension soit des polarités du soi, soit de ce que vous appelleriez les polarités d’autrui, peut et doit être vue comme étant un travail subtil.

L’étape suivante est l’acceptation des polarités d’autrui, qui est le miroir de la deuxième étape. Voilà les quatre premières étapes de l’apprentissage des disciplines mentales. La cinquième étape implique l’observation des relations et rapports géographiques et géométriques du mental, du mental du prochain, du mental de masse, et du mental infini.

Le deuxième domaine d’apprentissage/enseignement est l’étude/compréhension des complexes corporels. Il est nécessaire de connaître très bien votre corps. Ceci est une question d’utilisation du mental, pour examiner comment les sentiments, les penchants que vous appelleriez les émotions, affectent diverses parties du complexe corps. Il sera nécessaire de comprendre la polarité corporelle et de l’accepter, répétant sur une manifestation chimique/physique, le travail que vous avez accompli sur le mental contemplant la conscience.

Le corps est une créature de la création du mental. Il a ses prédispositions. La prédisposition biologique doit d’abord être comprise complètement et ensuite il faut permettre à la prédisposition opposée de trouver sa pleine expression dans la compréhension. Une fois encore, le processus d’acceptation du corps en tant qu’individu bien équilibré autant que polarisé peut alors être accompli.

Il y a ensuite la tâche d’étendre cette compréhension aux corps des autres ‘soi’ que vous rencontrerez. Le plus simple exemple de ceci est la compréhension que chaque mâle biologique est femelle; chaque femelle biologique est mâle. Ceci est un exemple simple. Cependant, dans quasiment tous les cas dans lesquels vous tenterez la compréhension du corps du soi ou d’autrui, vous verrez une nouvelle fois que le discernement le plus subtil est nécessaire afin de saisir pleinement les complexes de polarité impliqués.

A présent nous voudrions suggérer de clore la description jusqu’à la prochaine séance de travail afin que nous puissions consacrer du temps au troisième domaine, conformément à son importance.

Nous pouvons répondre à une demande si elle est courte, avant de quitter cet instrument.