Dévotion à l’Aimé

4ième & dernière partie des Extraits de la séance avec 
le Principe de Q’uo du 19 février 2011

Beaucoup de ceux qui veulent devenir prêtres cherchent généralement à travailler avec la conscience elle-même, à travailler avec leurs pensées, aussi bien de moment à moment qu’au niveau le plus profond d’un travail en conscience, à accorder leurs pensées au diapason de l’amour. Il y a eu de très, très nombreuses sortes de dévotion à l’Aimé unique. Il y a eu du temps réservé à entrer en communion avec le Créateur, à quitter le désert de la vie quotidienne pour entrer dans l’oasis de la grâce et de la miséricorde, à entrer dans la tente de prière et demeurer en silence avec l’Aimé, aveugle au monde, ouvert à l’esprit.

Vous êtes peut-être étonnés devant la multiplicité des manières de servir le Créateur, d’apprendre à connaître le Créateur. La réponse à cela, mes amis, est enfouie très profond dans l’histoire de votre planète, (…) Divers mentaux archétypaux, diverses cultures, ont trouvé diverses portes de perception, qui fonctionnent pour eux.

La perception de ces choses que celle du nom de Y a trouvée utile, est une perception qui n’accepte pas la réalité de la troisième densité qui se trouve dans l’illusion physique. Cela est radicalement différent de, par exemple, la perception typique de ceux de culture américaine ou de culture européenne où le plus grand respect est accordé à la robustesse de la vie, à sa masse et à son poids, et à ses caractéristiques physiques. Votre culture a accordé beaucoup de valeur à une compréhension de plus en plus grande de la manière dont fonctionnent les choses du point de vue de la chimie, de la physique, des mathématiques, et cetera.

Ceux qui sont à même d’arriver à la sorte de réalisation qui les libère ultimement des limites du physique sont ceux qui ont grandi dans une atmosphère de croyance en la réalité non pas de cette illusion-ci mais de celle du Créateur.

Le message complèt est disponible dans la bibliothèque de L/L Research

Publicités