Jouer du Jeu de la Vie

Dernière partie du chapitre 1 et de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

De l’énergie a été créée. Les choix que nous faisons à propos de ce que le groupe Ra appelle ‘les dépenses d’énergie’ sont absolument capitaux quand nous jouons du Jeu de la Vie. Nous n’avons qu’un nombre limité de secondes à vivre. Il ne reste à notre cœur qu’un certain nombre de battements à exécuter avant que ne change notre environnement et que nous abandonnions notre corps physique. Et dans le temps de ces battements de cœur il nous reste un nombre limité d’opportunités à vivre, ressentir, penser, et pour choisir comment réagir. Chaque petit élément d’un catalyseur qui nous arrive est un don précieux. Ici et maintenant l’environnement est tout à fait suffisant pour jouer au Jeu de la Vie.

Encore un point à propos de la recherche du véritable soi: la nature de la Création étant unitaire, et l’essence du Créateur étant l’Amour inconditionnel, il est logique d’en inférer que le ‘soi’ véritable est constitué de l’essence de l’Amour inconditionnel. Et la Confédération nous donne spécifiquement cette assurance en nous encourageant à réaliser que nous sommes des étincelles jaillies du Créateur, et qui possèdent Sa nature. Nous sommes Son Amour rendu visible. Et il en est ainsi pour tout le reste de la Création.

Mais comment découvrir cela d’une manière authentique? Voilà la question, voilà le défi ! Le Jeu de la Vie est un jeu qui dure. Il est difficile de suivre la partie jusqu’au bout; c’est un défi comparable aux sports extrêmes: marathon, ou Jeux Olympiques. Cependant, pour tous il y a moyen d’y jouer et même d’y jouer bien.

Les principes en sont simples. Une fois ces principes compris, il s’agit d’appliquer la discipline intérieure du Joueur véritable pour devenir un athlète métaphysique.

Cela paraît bien dur. Le défi est grand, c’est indéniable. C’est un travail de toute la vie. Mais sa récompense —le passage à une nouvelle vie et des aventures dépassant l’imagination— en vaut la peine.


précédantLe Choix cover 1

version en PDF gratuite
broché  • kindle

L’Amour sur le Grand Échiquier

Le Choix cover 1« Vous êtes une étincelle de la grande pensée unique originelle du Créateur infini. Disons que le Créateur, dans son infinitude, dans son impossibilité d’être décrit, est une vibration. Vous avez cette vibration originelle, qui est l’amour inconditionnel, comme base de chaque cellule de votre être. Sans cette Pensée d’Amour, rien de ce qui a été fait n’est fait. » (Q’uo)

Le mot ‘amour’ tel que nous l’utilisons normalement, n’est pas l’énergie de l’Amour ou du Logos du Grand Échiquier. Nous utilisons parfois le mot ‘amour’ pour désigner le romanesque/romantique avec ses fleurs, ses poèmes et ses sérénades. Nous comprenons tous la nature instable de l’amour romantique. Qui sait? Peut-être durera-t-il? Et peut-être pas. Ce n’est pas cet amour-là qui a créé l’univers. Ni pratiquement aucun des autres usages habituels du mot ‘amour’. Nous aimons notre voiture; notre nouveau costume; notre hobby; nos vacances. Nous aimons notre restaurant favori ; ce nouveau film, la dernière musique à la mode. Aucune de ces émotions ne permet de découvrir l’amour qui a créé tout ce qui est.

C’est seulement quand on se demande quelle sorte d’amour a poussé le Créateur à lancer, dans un grand ‘Big Bang’, toutes les parties de Lui-même, dans l’univers qu’Il a manifesté, juste dans le but d’observer l’évolution de celui-ci, que l’on est prêt à entendre le récit fait par la Confédération, celui de la manière dont le Logos a engendré l’univers qui nous entoure.

La Confédération explique que la Grande Pensée originelle, ou Logos, du Créateur est l’Amour pur et inconditionnel. Cette vibration d’amour inconditionnel crée et manifeste tous les mondes existants, selon la nature de cette Pensée.

L’Amour inconditionnel ou Logos, est un élément du Grand Échiquier, tout comme le sont sa nature unitaire et son choix fondamental par libre volonté. Nous savons que la véritable nature du Créateur, Son ‘Je suis’, c’est l’Amour inconditionnel. Nous pouvons compter sur l’amour du Créateur qui nous aime inconditionnellement et absolument. Le Créateur ne retirera pas cet amour. Il est fasciné de voir comment progresse Sa Création.

Nous qui participons au Grand Jeu de la Vie, nous avons pour vibration fondamentale ce même amour inconditionnel. L’objectif du Jeu est, en partie, de découvrir cette grande Pensée originelle ou Logos à l’intérieur de nous-mêmes. Selon les dogmes religieux, nous ne pouvons pas trouver cet amour en nous-mêmes. Cependant, le channeling reçu de la Confédération indique que, à mesure que nous apprenons à jouer au Jeu, nous découvrons des niveaux de plus en plus profonds de cet amour caché dans les plis de notre nature ordinaire.

Carla L. Rueckert, Comment vivre la Loi Une, Niveau I: Le Choix
Traduction: Micheline Deschreider

pdf gratuitbroché kindle

Le Libre Arbitre


L’impact de la prise de conscience de la véritable nature des illusions nichées dans l’expérience est perturbant et peut demander un temps d’ajustement, pendant lequel la nature du ‘soi’ a la possibilité de se transformer pour s’adapter à ce libre arbitre qui entre dans la Création à chaque niveau de développement. Le libre arbitre qui vous concerne vous, se distingue peu du libre arbitre du Logos qui est votre ‘soi’ supérieur, du Logos global qui est le mental-groupe de ce courant d’âmes, du Logos global qui est le mental planétaire, et ainsi de suite. Les connexions que chaque entité a avec d’autres aspects d’un être infini qui est le ‘soi’, sont innombrables, de sorte que le libre arbitre est, dirons-nous, cette image de la divinité qui exprime le féminin, le toujours mouvant, le fructifiant.
[1]

Le Choix cover 1Nous supposons généralement que nous avons la liberté du choix. Nous travaillons et habitons où nous le souhaitons. Nous choisissons librement nos compagnons et nos intérêts. Cependant, pour un certain nombre d’autorités allant des psychologues aux hommes de science, en passant par des figures religieuses, cette apparente liberté est une illusion.

Classiquement, les scientifiques présument que le monde de la nature opère selon des lois fixes de comportement, d’adaptation et d’évolution. Les psychologues suivent de près les scientifiques en suggérant que nos choix sont déterminés génétiquement et culturellement. Nous pensons que nous avons un libre arbitre, disent-ils, mais en réalité nous agissons selon nos instincts modifiés par l’éducation donnée par les parents et autres figures d’autorité culturelle, ainsi que par les forces de propagande et de marketing de nos sociétés et des ‘mass media’.

Continuer la lecture de Le Libre Arbitre