Le complexe mental/corps/esprit

30.2 Intervieweur: Merci. Voudriez-vous définir séparément ‘mental’, ‘corps’ et ‘esprit’?

Ra: Je suis Ra. Ces termes sont des termes descriptifs simplistes qui équivalent à un complexe de foyers d’énergie; le corps, comme vous l’appelez, étant le matériau de la densité dont vous faites l’expérience à un espace/temps ou temps/espace donné; ce complexe de matériaux étant disponible pour des distorsions de ce que vous appelleriez la manifestation physique.

Le mental est un complexe qui reflète ce qui afflue de l’esprit et ce qui émane vers le haut à partir du complexe corps. Il contient ce que vous connaissez comme les sentiments, les émotions, et les pensées intellectuelles dans leurs complexités les plus conscientes. En descendant dans l’arbre du mental nous voyons l’intuition, qui est de la nature du mental plus en contact ou en accord avec le complexe total d’actualité. En descendant jusqu’aux racines du mental nous trouvons la progression de la conscience qui se tourne graduellement de la mémoire personnelle à la mémoire raciale, aux influx cosmiques, et devient ainsi un contacteur direct de cette navette que nous appelons le complexe « esprit ».

Ce complexe ‘esprit’ est le canal par lequel ce qui entre en provenance de tous les divers afflux universels, planétaires et personnels peut être dirigé vers les racines de la conscience, et par lequel la conscience peut être dirigée vers le passage de l’infini intelligent au travers de l’énergie intelligente équilibrée du corps et du mental.

Vous verrez par cette série d’affirmations définitives que le mental, le corps et l’esprit sont inextricablement mêlés et ne peuvent aller l’un sans l’autre. C’est ainsi que nous nous référons au « complexe mental/corps/esprit » plutôt que de tenter de les traiter séparément car le travail, dirons-nous, que vous faites pendant vos expériences se fait par l’interaction de ces trois composantes, et non pas par une seule d’entre elles.

Publicités

La fin de la période d’innocence

30.0 Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

30.1 Intervieweur: Je vais exprimer ce que j’ai à dire, et puis je vous laisserai corriger si j’ai fait des erreurs. Voici ce que j’ai à dire: la Création est une seule entité ou unité. S’il existe seulement une seule entité, alors le seul concept de service est le service de soi. Si cette entité unique se subdivise, alors naît le concept de service de l’une de ses parties à une autre partie. De ce concept provient l’égalité du service de soi ou d’autrui. Il semblerait qu’à mesure que le Logos se subdivise, les parties sélectionnent chacune une orientation. Quand des entités individualisées émergent dans l’espace/temps; alors je présume qu’elles ont une polarité. Est-ce que cette idée est correcte?

Ra: Je suis Ra. Cette idée est très perspicace et correcte jusqu’à la phrase finale, dans laquelle nous notons que les polarités ne commencent à être explorées qu’au point où une entité de troisième densité prend conscience de la possibilité de choix entre le concept ou la distorsion du service de soi et celle du service d’autrui. Cela marque la fin de ce que vous pouvez appeler la « conscience sans soi » ou phase innocente de prise de conscience.

De l’amour véritable chez des chats

Carla und Gandalf30.13 Intervieweur: Je me demandais si le chat mâle Gandalf a réussi par ce mécanisme d’une certaine manière, ou bien par d’autres mécanismes, à augmenter son potentiel (ou son intelligence) spirituel.

Ra: Je suis Ra. Nous examinons cette information et la trouvons inoffensive.  L’entité de deuxième densité de vibration sonore Gandalf est un rare échantillon de son espèce du fait d’une individualisation antérieure, et deuxièmement du fait d’un investissement considérable dans cette expérience de vie particulière. Ceci est le plus grand catalyseur dans la progression de cette entité. C’est très inhabituel, comme nous l’avons dit.Toutefois, les expériences de reproduction bisexuelles qui faisaient partie de la nature de l’entité Gandalf ont été de peu de bénéfice spirituel à cause d’une relation inhabituelle avec une autre entité, elle aussi ce que vous appelez un chat, cette entité étant elle aussi d’une orientation ou investissement peu ordinaire en troisième densité à cause d’expériences antérieures de vie. En conclusion, la formation de ce qui peut être vu comme de l’amour reconnaissable a existé dans cette relation.

Photo: Carla L. Rueckert et l' »ami de longue date, Gandalf, âgé de treize ans » (1982)