2012 – un moment de décision

La Confédération et la Moisson (3)

La quatrième densité est un lieu de grande créativité et liberté en comparaison du monde de notre Terre. Nous pouvons entreprendre d’étudier et comprendre les voies de l’amour en tant qu’étudiant dans un corps de lumière de quatrième densité. Nous pouvons aussi choisir de revenir sur Terre comme Missionné ou auxiliaire de quatrième densité, pour aider la Terre à opérer son glissement vers la conscience d’amour de quatrième densité. Les divers groupes de ceux que nous appelons les Enfants Indigo sont de telles entités.

Que 2012 implique ou non une fin littérale de notre vie telle que nous la connaissons sur la planète Terre, qu’il nous reste ou non beaucoup de temps pour arriver à la fin de notre vie de manière naturelle, les choix que nous ferons entre maintenant et 2012 seront nos dernières chances, pour cette vie-ci, de nous préparer à ‘passer de classe’ en ce moment particulier de la Moisson.[1]

Le présent livre, et les deux livres qui le suivent, sont de brefs cours de préparation à la moisson. Dans ce volume-ci, Le Choix – Niveau I: Comment Vivre La Loi Une, je me focalise sur les détails majeurs impliqués dans ce choix. Il s’agit du ‘tableau clinique’ qui contient toutes les informations vitales concernant la santé du patient et qui est transmis aux équipes médicales d’urgence dans les hôpitaux, pendant qu’un patient est transféré de l’ambulance qui l’a amené vers le service d’urgence de l’hôpital.

Toute la tribu humaine de la planète Terre se trouve dans une situation d’urgence. Si nous voulons être moissonnés et réussir à ‘monter de classe’, il nous faut être informés de notre situation et de la manière dont nous pouvons y réagir efficacement. Nous devons le faire vite, avant 2012. Et heureusement pour nous, nous pouvons le faire. Rien ne nous en empêche. Il nous faut simplement former le désir de nous engager dans la courbe d’apprentissage proposée dans ce livre, saisir la situation d’une manière qui nous satisfasse, de décider comment nous allons choisir d’y répondre.

En un sens, le tableau qui émerge est une sorte de jeu. Je vais vous dire dans ce livre ce que j’ai compris jusqu’ici des règles de ce jeu. Ces règles sont simples.

En un autre sens, le tableau qui émerge est une sorte d’école cosmique avec un certain programme de cours à apprendre dans un certain ordre. Je vais partager avec vous ce que j’ai compris jusqu’ici de ce programme de cours, et la manière dont cette école progresse. J’ai l’espoir que vous trouverez ces informations utiles et efficaces.

[1] Dans un message après le départ de Carla Rueckert le Principe de Q’uo ont affirmé que 2012 a été le moment de décision, en temps/espace. La réalité espace/temps suivra en temps.

Les marches de lumière

La Confédération et la Moisson (2)

La Confédération décrit, pour mesurer notre ‘moissonnabilité’, un processus de montée des marches de lumière. Si le concept des ‘portes semées de perles’[1] vous séduit, en imagination placez ces portes devant les marches de lumière qui se trouvent entre notre monde actuel de troisième densité et le ‘monde des cieux’ de quatrième densité. Marche après marche lumineuse, la densité de lumière et d’amour contenue dans celles-ci devient plus grande. Dès lors, chaque marche est plus ‘brûlante’, plus brillante, plus pénétrante ou plus pleine de lumière et d’amour que la précédente.

Cette gradation de lumière dans les marches est surveillée avec soin afin que nous entrions progressivement dans la lumière densifiée du soleil. Quand nous nous sentons parfaitement à l’aise sur une marche, en termes de lumière, nous nous arrêtons. Si cette marche où nous faisons un arrêt se trouve toujours en troisième densité, alors c’est que nous n’avons pas encore réussi à faire notre choix, et nous aurons dès lors à passer un nouveau cycle de 76.000 ans de travail sur les leçons qui nous amèneront à ce choix définitif.

Si la marche sur laquelle nous nous arrêtons se trouve de l’autre côté des portes semées de perles, alors c’est que nous avons réussi à faire notre choix et que nous sommes passés en quatrième densité, appelée aussi la Densité de l’Amour. C’est que nous avons été moissonnés! C’est que nous avons réussi notre examen!

En vérité, les messages reçus en channeling de la Confédération disent que cette densité est un paradis, par comparaison à ce monde-ci. Le voile est levé et nous pouvons nous rappeler tout l’éventail de nos expériences, toutes nos vies passées, tout ce que nous avons appris. Nos options se multiplient, de sorte que nous pouvons progresser, soit en tant qu’esprit désincarné pour pouvoir enseigner dans les plans intérieurs, soit en étant incarné dans un corps très amélioré pour rechercher un nouvel apprentissage et un nouveau service. Nous pouvons devenir un gardien d’une Terre comme celle-ci. Nous pouvons devenir un Fanal, tout en louant constamment le Créateur, comme le font les anges.


[1] Hymne écrit en 1885 par H.R. Jeffrey, et qui commence par ces mots:         
I am going to a home bright and fair, And by faith its pearly gates I see: Soon I’ll be among the blest over there, For the gates will open wide for me. (Je m’en vais vers une demeure lumineuse et belle, et ma foi me montre ses portes semées de perles. Bientôt je serai parmi les bienheureux qui y sont déjà, car les portes vont s’ouvrir tout grand devant moi) (NdT)

La Confédération et la Moisson

Comment vivre La Loi Une – Niveau 1: Le Choix , Introduction

Réfléchissez à la mort en concentrant l’attention sur le principe de l’amour parfait et sachez que la mort n’est qu’une transformation. Car l’amour parfait ne détruit pas: il ne fait que transformer et changer.[1]

Dans tous les cas, la mort est une transformation puissante pour nous tous! Naître est une sentence de mort. Aucun de nous ne sait quelle sera la longueur de sa vie. Nous savons seulement que, un jour, nous arrêterons de respirer et que nous nous effacerons de ce monde mortel, tout comme un jour nous avons pour la première fois aspiré de l’air quand nous y sommes entrés, frais issus de la matrice maternelle.

La Confédération décrit un processus normal de la conscience quittant le corps physique du corps-âme après la mort physique et entrant dans une période de thérapie où l’être-âme que vous êtes révise l’incarnation qui vient de s’écouler, prépare un nouveau plan d’apprentissage et de service, et se réincarne une nouvelle fois pour poursuivre ses objectifs. Le corps-âme se sépare en général du corps physique au moment ou autour du moment de la mort physique, et poursuit ses activités sans aucune rupture dans sa conscience. La mort n’est pas à craindre, selon la Confédération, car c’est un temps de libération, de guérison, et de renouvellement.

Cependant, en cette période une opportunité spéciale est offerte aux gens: être moissonnés immédiatement après le décès. D’après la Confédération, les humains s’incarnent de nombreuses fois dans ce monde-ci, pour se préparer à une moisson ou un passage de cette densité-ci à la suivante, de la Densité du Choix ou ‘troisième densité’, à la Densité de l’Amour ou ‘quatrième densité’. Nous avons la chance de pouvoir progresser dès que nous passons le portail du moment naturel de notre mort.


[1] Extrait de A Book of Days; Channelings from the Holy Spirit, lecture du 24 août, publié par L/L Research.

La Confédération et le Nouvel Age

L’introduction à la Loi Une de Carla Rueckert. Traduction: Micheline Deschreider

Il est vrai qu’un nouvel âge a vu le jour et qu’en ce moment votre planète est en travail dans ce monde nouveau. Et dès lors, vous êtes, vous aussi, en travail à l’intérieur de vous-mêmes, en train de donner naissance à une entité nouvelle et, espérons-le, davantage orientée vers le spirituel, et vous en découvrez les moyens à mesure que vous faites des choix pour devenir plus réels.

Comment construit-on une route reliant un quotidien permettant d’assurer la subsistance, et la quatrième densité de l’amour donné et reçu sans conditions? Chacun de vous possède une partie de la réponse, car chacun de vous participe à la construction de cette route avec ses pensées, sa foi et ses doutes.

Groupe Q’uo, reçu en channeling par L/L Research le 4 février 2002.

Tout comme les religions ont repris certains concepts, comme la vie après la mort, le bien et le mal, et les ont étiquetés ‘religieux’, ainsi la spiritualité ‘Nouvel Age’ a repris d’autres concepts clés comme la réincarnation, l’unité de toutes choses, le karma, et en a fait des dogmes. Dans le présent compte rendu je voudrais rompre les liens religieux et Nouvel Age qui entravent ces concepts, et en faire des concepts émotionnellement neutres et donc plus utiles dans notre propre recherche de la vérité.

La Confédération parle beaucoup d’un Age Nouveau. Comme dans le New Age de notre cliché culturel, cet Age Nouveau est basé sur une époque spécifique: celle du solstice d’hiver de l’année 2012. C’est le moment où se termine l’âge des Poissons de l’astrologie classique occidentale et où commence l’âge du Verseau. Cette date-là est celle de la transition de notre Terre. La Confédération suggère que pour cette date il est nécessaire que chacun de nous ait fait le choix de la manière dont nous voulons vivre. Les chapitres suivants de ce livre examinent ce choix de plus près.

Dans ce rapport j’extrairai ces différentes notions de l’enceinte de leurs dogmes, et je vous les restituerai de manière à ce que vous puissiez les voir comme de simples idées. Ces idées font partie du tableau général du fonctionnement des choses, que les enseignements de la Confédération ont rassemblé en une image systématique et intérieurement cohérente du monde. Préparez-vous donc à reconsidérer certaines de vos idées anciennes familières! Cela demandera un certain effort! Du moins cela a été le cas pour moi au début. Cependant, les avantages de cette image du monde sont immenses car, une fois que vous avez intégré cette ‘image générale’, ce qui vous arrive jour après jour commence à prendre un sens très apaisant et réconfortant.

en lire plus dans
Comment vivre la Loi Une, Niveau I: Le Choix
pdf gratuit • broché • kindle

Carla Rueckert sur la Confédération et la pratique religieuse

Carla_Rueckert_4
Carla L. Rueckert (1943-2015)

La Confédération ne conseille pas, si vous êtes déjà une personne de foi, de renoncer à vos croyances actuelles et d’accepter leur propre vue du monde. Non. Ce qu’elle considère c’est que toute pratique religieuse est un choix très personnel, très intime pour chacun de nous. Elle ne voit pas comme un problème les croyances personnelles. Pour ceux de la Confédération, nos systèmes de croyances, quels qu’ils soient, sont acceptables et nous sont entièrement personnels. Leur vue du monde est philosophique plutôt que religieuse.

appurtenancesA l’époque où j’ai servi de canal au groupe Ra lors des séances de La Loi Une, au début des années 1980, le groupe Ra a pris la peine de prendre en compte mon propre système chrétien de croyance. Ils ont demandé que notre groupe dresse un autel, y place un exemplaire de la Sainte Bible ouvert à l’Évangile de Jean, chapitre I, Verset 1, qu’ils considéraient comme le passage le plus en harmonie avec leur propre philosophie. Ils ont suggéré que nous allumions une bougie et un bâtonnet d’encens au début de chaque séance. Ce sont là des accessoires utilisés dans mon christianisme mystique épiscopalien. Bien qu’ils aient demandé qu’il n’y ait dans la pièce de travail aucun métal dont nous n’aurions pas absolument besoin, ils ont accepté que je porte ma chaînette en or ornée d’une croix. J’ai été très réconfortée par ces attentions.

Le Choix cover 1Selon leur façon de voir les choses, les systèmes de croyances sont destinés à présenter des sujets comme la métaphysique, la spiritualité ou les convictions religieuses de manière à ce qu’ils aient un sens pour nous, de manière à ce que nous soyons à même de réfléchir aux concepts impliqués. Si nous avons déjà un système de croyances qui fonctionne pour nous, ils nous encouragent à le conserver.

Continuer la lecture de Carla Rueckert sur la Confédération et la pratique religieuse

Jouer du Jeu de la Vie

Dernière partie du chapitre 1 et de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

De l’énergie a été créée. Les choix que nous faisons à propos de ce que le groupe Ra appelle ‘les dépenses d’énergie’ sont absolument capitaux quand nous jouons du Jeu de la Vie. Nous n’avons qu’un nombre limité de secondes à vivre. Il ne reste à notre cœur qu’un certain nombre de battements à exécuter avant que ne change notre environnement et que nous abandonnions notre corps physique. Et dans le temps de ces battements de cœur il nous reste un nombre limité d’opportunités à vivre, ressentir, penser, et pour choisir comment réagir. Chaque petit élément d’un catalyseur qui nous arrive est un don précieux. Ici et maintenant l’environnement est tout à fait suffisant pour jouer au Jeu de la Vie.

Encore un point à propos de la recherche du véritable soi: la nature de la Création étant unitaire, et l’essence du Créateur étant l’Amour inconditionnel, il est logique d’en inférer que le ‘soi’ véritable est constitué de l’essence de l’Amour inconditionnel. Et la Confédération nous donne spécifiquement cette assurance en nous encourageant à réaliser que nous sommes des étincelles jaillies du Créateur, et qui possèdent Sa nature. Nous sommes Son Amour rendu visible. Et il en est ainsi pour tout le reste de la Création.

Mais comment découvrir cela d’une manière authentique? Voilà la question, voilà le défi ! Le Jeu de la Vie est un jeu qui dure. Il est difficile de suivre la partie jusqu’au bout; c’est un défi comparable aux sports extrêmes: marathon, ou Jeux Olympiques. Cependant, pour tous il y a moyen d’y jouer et même d’y jouer bien.

Les principes en sont simples. Une fois ces principes compris, il s’agit d’appliquer la discipline intérieure du Joueur véritable pour devenir un athlète métaphysique.

Cela paraît bien dur. Le défi est grand, c’est indéniable. C’est un travail de toute la vie. Mais sa récompense —le passage à une nouvelle vie et des aventures dépassant l’imagination— en vaut la peine.


précédantLe Choix cover 1

version en PDF gratuite
broché  • kindle

Que faisons-nous de cette énergie engendrée?

Continuation de Les Catalyseurs sur le Grand ÉchiquierLe Choix cover 1

Le problème principal que nous rencontrons quand il s’agit de réagir adéquatement à un catalyseur positif c’est que nous trouvons celui-ci très agréable. Nous nous perdons dans sa jouissance. Un amour romantique efface une grande quantité des détails de notre carte routière intérieure. L’amitié, les plaisirs d’une bonne compagnie et des moments agréables, et toutes les bénédictions de la vie surviennent pour que nous les appréciions quand ils passent à notre portée. Dans ce nuage de bonheur il est bien difficile de se souvenir d’exprimer sa gratitude. Sur le Grand Échiquier, considérer les choses comme acquises c’est être obligé de leur dire adieu. Même si elles durent toute notre vie terrestre, elles ne font jamais partie du Jeu de la Vie. Remercier pour les choses reçues c’est élever ce catalyseur au niveau du Grand Échiquier. La gratitude consolide métaphysiquement les catalyseurs positifs, de sorte qu’ils fonctionnent à l’intérieur de notre processus d’évolution.

Les catalyseurs que nous, êtres humains, nous remarquons réellement, sont surtout les catalyseurs négatifs: nous perdons notre travail, notre partenaire nous quitte, nous sommes insultés, quelque catastrophe nous tombe dessus, alors nous nous sentons déprimés, ou en colère, ou coupables, ou indignes, …………………… (inscrivez au-dessus des pointillés !!!).

Un catalyseur n’a en soi rien de remarquable. Il nous en arrive tout le temps. En fait, nous les accueillons à un niveau plus profond que le mental conscient. Nous savons tous ce que sont les émotions de jalousie, d’envie, de désinvolture ou de colère. Les êtres humains ont toutes ces émotions en commun.

Que faisons-nous de ces émotions quand leur énergie est activée en nous par un catalyseur qui nous arrive? Si notre réaction est de la colère, est-ce que nous nous retournons immédiatement contre l’agent catalytique, probablement un autre être humain, et exprimons cette colère sans égards pour les sentiments de cette personne? Est-ce que nous tournons, au contraire, cette colère vers l’intérieur en aiguisant sa lame pour en tirer une vengeance habile et ‘douce’? Est-ce que nous la laissons glisser sur notre échine sans y prêter attention ou sans en faire cas? Ou bien tournons-nous cette colère contre nous-mêmes en nous qualifiant d’indigne? Que faisons-nous de cette énergie engendrée par le catalyseur?


précédantsuivant

version en PDF gratuite
broché  • kindle

 

Tiens je te fais de la place mon ami

Le Choix cover 1Continuation de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

… Quelqu’un nous fait une queue de poisson sur une route encombrée. Nous devons freiner brusquement pour éviter une collision. Maudissons-nous le chauffard ou bien freinons-nous en pensant: «Tiens je te fais de la place mon ami»?

Je confesse que j’aurais tendance, si pas à le maudire, du moins à marmonner mon mécontentement à l’adresse du conducteur indélicat! Mon oncle Marion, maintenant parti pour la gloire, était un saint qui a vraiment dit en ma présence, un jour alors qu’il avait été coincé dans la circulation par un véhicule qui lui avait fait une queue de poisson: «Tiens je te fais de la place mon ami». Comme il avait dû freiner violemment, je me suis foulé un poignet en heurtant l’arrière du siège de Marion, et cela m’a fâchée. Mon oncle Marion n’a jamais exprimé aucune autre réaction à cet incident (sauf d’appuyer de tout son poids sur le frein) que de la pure compassion. Je crois du fond de mon cœur que mon Oncle Marion est parti de cette Illusion en étant gagnant au Jeu de sa Vie.

Mon attitude envers ce chauffard n’a pas été de l’amour. Je ne le voyais pas comme faisant un avec moi. En cette circonstance, j’ai raté l’occasion d’utiliser mon catalyseur sur le petit échiquier, ce qui m’aurait permis de faire un choix sur le Grand Échiquier.

Quand je repense à la réaction de mon oncle Marion à cette situation, je vois que l’identité et l’essence de Marion impliquaient sa conscience disciplinée, du fait que lui-même et cet homme faisaient un. L’essence de la réaction de mon oncle Marion a été d’équilibrer ce moment de peur alors qu’une voiture surgissait brusquement devant lui, terriblement trop près, par une émission de prise de conscience de la vérité. Crainte et amour ne peuvent pas faire bon ménage. L’un ou l’autre doit gagner. Nous sommes tous enclins à adopter d’abord une position de crainte dans les situations qui nous paraissent à risque. Équilibrer cette réaction en l’amenant à devenir de l’amour est le défi éthique fondamental de bon nombre de nos affrontements avec des catalyseurs.

Dans ce livre, nous allons beaucoup analyser les choix. En fait, le sous-titre du présent volume est Le Choix. Ce qui nous amène au moment de faire ce choix c’est un catalyseur.


suivant

Les catalyseurs informants sont ceux chargés en émotion

Le Choix cover 1Continué de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

En chimie, un catalyseur est une substance qui permet à une réaction chimique de se déclencher plus rapidement ou dans des circonstances différentes de ce qui est normalement possible, comme à basse température. L’agent catalytique lui-même n’est pas nécessairement impliqué dans la réaction chimique. Nous recevons sans cesse des catalyseurs en provenance de personnes et d’événements autour de nous.

Un catalyseur peut être une simple chose qui ne nous dit rien sur nous-mêmes. Quand ce matin je me suis assise devant mon clavier pour écrire, mon catalyseur physique a été que le soleil était encore bas sur l’horizon et il m’aveuglait. Ma réaction a été de tirer le store vénitien de la moitié supérieure de la fenêtre de mon bureau, pour protéger mes yeux de l’éclat du soleil. Il n’y avait pratiquement pas d’émotion dans cette réponse à un catalyseur. Des tas de choses qui nous arrivent n’ont pas le pouvoir de nous émouvoir. Ce sont des catalyseurs aléatoires, neutres.

Habituellement, le catalyseur qui va nous donner des informations sur qui nous sommes est chargé en émotion, soit positivement, soit négativement. Un catalyseur positif a tendance à nous rendre heureux. Un catalyseur négatif a tendance à nous rendre malheureux. …

dans Comment vivre la Loi Une, Niveau I: Le Choix
Carla L. Rueckert (Trad.: M. Deschreider)

Du grain à moudre

Le Choix cover 1Continuation de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

Je me souviens qu’étant enfant, alors que je me trouvais en camp d’été, j’ai voulu écrire l’adresse de l’expéditeur au dos d’une lettre adressée à mes parents. J’ai inscrit mon nom, le nom de la route, celui de la ville, celui de l’État, puis États-Unis, et j’ai ajouté “Terre” et encore “L’Univers”. Et cependant, l’adresse m’a encore paru incomplète.

Dans la même veine, j’étais enfant quand ma mère, qui ne ratait aucune occasion de m’instruire, m’a demandé d’écrire une petite dissertation sur le sujet: “qui suis-je?”. J’ai écrit que j’étais une personne nommée Carla, née à Lake Forest, dans État d’Illinois, le 16 juillet 1943 à 6h42 du matin; que j’étais la fille de Jean et Ted Rueckert; que j’étais de sexe féminin, américaine, et une enfant du Créateur. Ici non plus la définition ne m’a pas paru complète. Nulle part je ne suis parvenue à retrouver la glorieuse certitude de la figure du Créateur de l’Ancien Testament, dans la Bible, avec son : “Je suis ce que Je suis”; ou, plus succinctement: “Je suis”.

Tous, nous tentons de nous définir par rapport à nous-mêmes, à mesure que nous allons dans la vie. Notre culture, centrée sur des choses extérieures, tend à nous définir par ce que nous faisons. Lors d’une réception, personne ne nous demande qui nous sommes. On nous demande ce que nous faisons pour gagner notre vie ou quels sont nos intérêts. Ces conversations restent plutôt creuses, parce que nous ne sommes pas ce que nous faisons! Notre carrière, notre travail, ne nous définissent en rien. Ni notre état civil, ni nos préférences sexuelles, rien de ce qui nous concerne de l’extérieur.

Continuer la lecture de Du grain à moudre