5 Dans la religion vous ne trouverez pas la paix

JOTH

31rntkgupdl-_sx331_bo1204203200_Ce que Jésus essayait de transmettre, était que nous sommes nous-mêmes des dieux. En nous repose le pouvoir dont il a fait la démonstration.

Jésus disait aux personnes autour de lui qu‘elles étaient capables de faire de plus grandes choses que lui-même, mais qu‘au sein d‘une religion nous ne devrions pas trouver la paix. L‘âme n‘a pas besoin d‘être soutenue avec de l‘argent ou des biens.

Les religions de notre planète enseignent essentiellement des idées matérialistes, et lorsque les sujets spirituels arrivent, alors nombre d‘entre elles „esquivent“. Certaines sont aidantes, d‘autres ne le sont pas.

De grandes âmes ont encore et encore apporté de l’aide, de la connaissance spirituelle. Cela aurait pu être une bien plus grande aide encore si cette connaissance n’avait pas été improprement interprétée et utilisée – par nos nombreuses religions.

Dieu, le Créateur est tout ce qui existe. Regarder le visage de ton prochain, c’est regarder le visage…

Voir l’article original 2 mots de plus

Le sommeil de la « réalité de consensus »

Vade mecum LL coverNotez que le groupe Q’uo ne définit pas les pèlerins errants et missionnés comme des extraterrestres sur Terre mais comme des entités qui s’éveillent à leur identité véritable d’êtres spirituels. Le sommeil auquel Q’uo fait allusion est simplement l’état dans lequel vit une personne au sein d’une culture, et dont le comportement correspond aux normes de la « réalité de consensus ». Dans ce sommeil il semble que le monde physique est tout ce qu’il y a de réel et que les objectifs de la personnalité matérialiste comme les ambitions en matière de carrière et de mariage, de bonheur, d’argent, de pouvoir et d’influence, ainsi que le fait d’être bien apprécié et adapté, sont des objectifs dignes d’être poursuivis. Que nous nous soyons éveillés de cette réalité de consensus d’une manière qui nous donne le sentiment d’être de nouveaux-venus sur cette planète, ou bien qui calque notre situation sur les modèles de pèlerins d’une religion, d’un mythe ou d’une philosophie, le fait est que nous nous sommes éveillés, et que nous ne parviendrons plus à retourner dans le nid douillet qui était peut-être le nôtre avant notre éveil. Nous sommes à présent embarqués dans un voyage qui durera toute notre incarnation présente. Ce voyage ne se déroule pas d’abord dans le monde physique, mais dans le monde métaphysique. Il se produit un profond glissement d’univers. Ceux de Ra l’ont décrit comme un glissement vers le temps/espace (ou coordonnées métaphysiques) à partir de l’espace/temps (ou coordonnées physiques). Peu importe notre voyage physique: c’est le voyage métaphysique qui compte, car les inconforts de ce voyage ne peuvent prendre tout leur sens, ne peuvent se prêter à un travail et faire l’objet d’amélioration que si l’on se place dans la réalité métaphysique que notre éveil place devant nous. Voici comment Q’uo décrit cela:

Lorsque le terme de «pèlerin errant» est utilisé, la signification première de ce mot définit quelqu’un qui voyage sans référence à un objectif ou à une destination précis. Ce terme contient implicitement une nuance de sentiment ou d’émotion de solitude, ou de solitude partagée, d’agitation peu importe l’environnement. Les vents soufflent froidement et avec âpreté pour ceux qui errent. Le soleil les brûle sans merci. Ils sont bien peu ceux qui utilisent ce terme dans une connotation d’état désirable pour un esprit aventureux. Tout l’instinct de troisième densité se porte vers l’enracinement, l’établissement du foyer, et la protection de celui-ci et de la famille. Le pèlerin errant est un déraciné lorsqu’on le regarde dans le contexte culturel dont vous jouissez dans votre environnement. Il est dès lors naturel que ce terme soit choisi pour décrire ceux qui sont arrivés dans la zone d’influence de la Terre et se sont incarnés pour faire un avec tous les citoyens de votre Terre[1].


[1] Q’uo, transcription du 22 mai 1994, p. 1-2

Qui sont les missionnés?

La définition la plus claire du missionné est celle qui est donnée dans la séance 12 du Contact Ra:

12.26 INTERVIEWEUR […] Qui sont les missionnés? D’où viennent-ils?

RA Je suis Ra. Imaginez, si vous voulez, les sables de vos rivages. Aussi innombrables que les grains de sable sont les sources de l’infini intelligent. Quand un complexe mémoriel sociétal est parvenu à la complète compréhension de son désir, il peut conclure que son désir est le Service d’autrui avec distorsion vers la main tendue, figurativement, à toutes les entités qui appellent à l’aide. Ces entités que vous pouvez nommer les frères et sœurs de l’affliction, se penchent vers cet appel de détresse. Ces entités proviennent de tous les lieux de la Création infinie et sont liées entre elles par le désir de servir dans cette distorsion.

12.27 INTERVIEWEUR Combien d’entre elles sont incarnées sur Terre actuellement?

RA Je suis Ra. Le nombre est approximatif dû à un fort influx de celles qui naissent actuellement à cause d’un besoin intense d’éclairer la vibration planétaire et aider ainsi à la moisson. Le nombre est proche de soixante-cinq millions.

12.28 INTERVIEWEUR Est-ce que la plupart d’entre elles viennent de la quatrième densité? Ou bien de quelle densité proviennent-elles?

RA Je suis Ra. Peu sont de quatrième densité. Le plus grand nombre de missionnés, comme vous les appelez, sont de sixième densité. Le désir de servir doit être distordu dans la perspective d’une grande pureté de mental et de ce que vous pouvez appeler témérité ou bravoure, selon le jugement de votre complexe de distorsion. Le défi/danger pour le pèlerin errant est qu’il oublie sa mission, devienne karmiquement impliqué, et donc précipité dans le maelström à partir duquel il s’était incarné pour éviter la destruction.

La Confédération des Planètes au Service du Créateur Infini est un intitulé que les entités qui contactent notre groupe de recherche utilisent depuis longtemps pour s’identifier et se décrire. Ceux de Ra disent provenir de la sixième densité de notre Création. Dans la période actuelle, la Terre est en train de passer de la troisième à la quatrième densité; ces sources de la Confédération sont donc en avance sur nous de deux ou trois cycles de croissance par rapport à notre stade actuel d’évolution. Ceux de Q’uo sont un principe composé de plusieurs groupes d’entités à l’intérieur de cette Confédération, tout comme ceux de Ra qui sont de sixième densité, ceux de Latwii qui sont de cinquième densité, et des sources de quatrième densité telles que Oxal et Hatonn. Le principe de Q’uo a été établi par les sources impliquées pour pouvoir parler avec notre groupe après le décès de Don Elkins, lorsque le contact avec ceux de Ra est devenu impraticable et dangereux pour nous. Cette source Q’uo décrit la situation que nous vivons actuellement sur la planète Terre:

Actuellement, en cette période particulière, beaucoup de ceux qui peuvent se dire des pèlerins sont, en train de s’éveiller à leur identité spirituelle. Au cours de cet éveil apparaît chez celui qui cherche une grande faim d’en savoir davantage, de trouver des moyens de servir, de se sentir confortable dans cet état de conscience qui est si complètement différent du travail et du jeu qui ne sont pas réfléchis. Les routines peuvent être exactement les mêmes, mais le point de vue est différent. Et une fois éveillé, le chercheur ne peut plus replonger dans le sommeil: il doit vivre éveillé dans l’incarnation[1]. 


519TnMo+dAL[1] Q’uo, extrait d’une transcription d’une méditation L/L Research datée du 13 avril 1997.

PDF gratuit
broché
kindle

Jouer du Jeu de la Vie

Dernière partie du chapitre 1 et de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

De l’énergie a été créée. Les choix que nous faisons à propos de ce que le groupe Ra appelle ‘les dépenses d’énergie’ sont absolument capitaux quand nous jouons du Jeu de la Vie. Nous n’avons qu’un nombre limité de secondes à vivre. Il ne reste à notre cœur qu’un certain nombre de battements à exécuter avant que ne change notre environnement et que nous abandonnions notre corps physique. Et dans le temps de ces battements de cœur il nous reste un nombre limité d’opportunités à vivre, ressentir, penser, et pour choisir comment réagir. Chaque petit élément d’un catalyseur qui nous arrive est un don précieux. Ici et maintenant l’environnement est tout à fait suffisant pour jouer au Jeu de la Vie.

Encore un point à propos de la recherche du véritable soi: la nature de la Création étant unitaire, et l’essence du Créateur étant l’Amour inconditionnel, il est logique d’en inférer que le ‘soi’ véritable est constitué de l’essence de l’Amour inconditionnel. Et la Confédération nous donne spécifiquement cette assurance en nous encourageant à réaliser que nous sommes des étincelles jaillies du Créateur, et qui possèdent Sa nature. Nous sommes Son Amour rendu visible. Et il en est ainsi pour tout le reste de la Création.

Mais comment découvrir cela d’une manière authentique? Voilà la question, voilà le défi ! Le Jeu de la Vie est un jeu qui dure. Il est difficile de suivre la partie jusqu’au bout; c’est un défi comparable aux sports extrêmes: marathon, ou Jeux Olympiques. Cependant, pour tous il y a moyen d’y jouer et même d’y jouer bien.

Les principes en sont simples. Une fois ces principes compris, il s’agit d’appliquer la discipline intérieure du Joueur véritable pour devenir un athlète métaphysique.

Cela paraît bien dur. Le défi est grand, c’est indéniable. C’est un travail de toute la vie. Mais sa récompense —le passage à une nouvelle vie et des aventures dépassant l’imagination— en vaut la peine.


précédantLe Choix cover 1

version en PDF gratuite
broché  • kindle

Que faisons-nous de cette énergie engendrée?

Continuation de Les Catalyseurs sur le Grand ÉchiquierLe Choix cover 1

Le problème principal que nous rencontrons quand il s’agit de réagir adéquatement à un catalyseur positif c’est que nous trouvons celui-ci très agréable. Nous nous perdons dans sa jouissance. Un amour romantique efface une grande quantité des détails de notre carte routière intérieure. L’amitié, les plaisirs d’une bonne compagnie et des moments agréables, et toutes les bénédictions de la vie surviennent pour que nous les appréciions quand ils passent à notre portée. Dans ce nuage de bonheur il est bien difficile de se souvenir d’exprimer sa gratitude. Sur le Grand Échiquier, considérer les choses comme acquises c’est être obligé de leur dire adieu. Même si elles durent toute notre vie terrestre, elles ne font jamais partie du Jeu de la Vie. Remercier pour les choses reçues c’est élever ce catalyseur au niveau du Grand Échiquier. La gratitude consolide métaphysiquement les catalyseurs positifs, de sorte qu’ils fonctionnent à l’intérieur de notre processus d’évolution.

Les catalyseurs que nous, êtres humains, nous remarquons réellement, sont surtout les catalyseurs négatifs: nous perdons notre travail, notre partenaire nous quitte, nous sommes insultés, quelque catastrophe nous tombe dessus, alors nous nous sentons déprimés, ou en colère, ou coupables, ou indignes, …………………… (inscrivez au-dessus des pointillés !!!).

Un catalyseur n’a en soi rien de remarquable. Il nous en arrive tout le temps. En fait, nous les accueillons à un niveau plus profond que le mental conscient. Nous savons tous ce que sont les émotions de jalousie, d’envie, de désinvolture ou de colère. Les êtres humains ont toutes ces émotions en commun.

Que faisons-nous de ces émotions quand leur énergie est activée en nous par un catalyseur qui nous arrive? Si notre réaction est de la colère, est-ce que nous nous retournons immédiatement contre l’agent catalytique, probablement un autre être humain, et exprimons cette colère sans égards pour les sentiments de cette personne? Est-ce que nous tournons, au contraire, cette colère vers l’intérieur en aiguisant sa lame pour en tirer une vengeance habile et ‘douce’? Est-ce que nous la laissons glisser sur notre échine sans y prêter attention ou sans en faire cas? Ou bien tournons-nous cette colère contre nous-mêmes en nous qualifiant d’indigne? Que faisons-nous de cette énergie engendrée par le catalyseur?


précédantsuivant

version en PDF gratuite
broché  • kindle

 

Un phénomène très étrange

L’observateur d’ovnis est un détective qui investigue le plus grand mystère de notre temps. Pour pouvoir se frayer un chemin dans le labyrinthe compliqué des fausses pistes, mauvaises informations, dissimulations, fanatiques, sceptiques, croyants sincères et incrédules, il découvrira rapidement que son meilleur allié dans sa recherche est un bon sens de l’humour, par exemple celui de Groucho Marx, qui a dit: “Ou bien il est mort, ou bien ma montre est arrêtée!”

Don Elkins et Carla L. Rueckert
Louisville, 1976

Don Elkins (possibly 1968)
Don Elkins dans les années 1960

Les informations communiquées dans le présent livre sont ou bien des absurdités, ou bien ce que vous pourrez apprendre de plus important ici-bas. Elles sont censées résoudre l’étrange énigme des ovnis. Les informations que contient cet ouvrage ne sont ni de la spéculation ni de la théorie, mais un condensé et une reformulation de communications en provenance d’ovnis. L’évidente faiblesse de ces informations transmises par des contactés est que la preuve de leur validité est impossible à obtenir. Leur force réside dans leur abondance et dans les similitudes entre des messages transmis par des sources dispersées dans le monde entier. Les 25 dernières années ont produit des millions de ces communications supposées provenir d’ovnis.

Près de 15 millions d’Américains ont déclaré avoir vu des ovnis, plus de 2 000 cas de contact ont été rapportés, et près de 700 atterrissages ont laissé des preuves visibles[1]. Il n’y a plus aucun doute: les ovnis existent. La question est: que/qui sont-ils? Et pourquoi sont-ils ici? Il est très possible que tenter de les comprendre soit l’entreprise la plus sérieuse que nous puissions tenter.

Il y a dans le monde des milliers de gens qui affirment avoir été témoins de manifestations insaisissables.

frenchsecrets
Traduction: Micheline Deschreider (2019)

Comment ces gens obtiennent-ils les informations? Leur réponse (que l’on peut trouver difficile à croire) est qu’ils ont été en contact avec des occupants d’ovnis. Depuis les années 1950 il y a un groupe de plus en plus important de personnes qui affirment avoir été en contact avec des ovnis. Ces personnes sont à présent tellement nombreuses qu’elles constituent une sous-culture pseudo-secrète, une sorte de groupe marginal, sur toute la Terre. Je dis pseudo-secrète parce que même si beaucoup de ces contactés racontent leur histoire, les informations sont d’un genre que notre culture n’accepte pas facilement. Ceux qui font partie de ce groupe marginal paraissent tous recevoir des informations similaires, et se trouvent en de nombreux endroits aux USA et partout dans le monde.

Continuer la lecture de Un phénomène très étrange

Tiens je te fais de la place mon ami

Le Choix cover 1Continuation de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

… Quelqu’un nous fait une queue de poisson sur une route encombrée. Nous devons freiner brusquement pour éviter une collision. Maudissons-nous le chauffard ou bien freinons-nous en pensant: «Tiens je te fais de la place mon ami»?

Je confesse que j’aurais tendance, si pas à le maudire, du moins à marmonner mon mécontentement à l’adresse du conducteur indélicat! Mon oncle Marion, maintenant parti pour la gloire, était un saint qui a vraiment dit en ma présence, un jour alors qu’il avait été coincé dans la circulation par un véhicule qui lui avait fait une queue de poisson: «Tiens je te fais de la place mon ami». Comme il avait dû freiner violemment, je me suis foulé un poignet en heurtant l’arrière du siège de Marion, et cela m’a fâchée. Mon oncle Marion n’a jamais exprimé aucune autre réaction à cet incident (sauf d’appuyer de tout son poids sur le frein) que de la pure compassion. Je crois du fond de mon cœur que mon Oncle Marion est parti de cette Illusion en étant gagnant au Jeu de sa Vie.

Mon attitude envers ce chauffard n’a pas été de l’amour. Je ne le voyais pas comme faisant un avec moi. En cette circonstance, j’ai raté l’occasion d’utiliser mon catalyseur sur le petit échiquier, ce qui m’aurait permis de faire un choix sur le Grand Échiquier.

Quand je repense à la réaction de mon oncle Marion à cette situation, je vois que l’identité et l’essence de Marion impliquaient sa conscience disciplinée, du fait que lui-même et cet homme faisaient un. L’essence de la réaction de mon oncle Marion a été d’équilibrer ce moment de peur alors qu’une voiture surgissait brusquement devant lui, terriblement trop près, par une émission de prise de conscience de la vérité. Crainte et amour ne peuvent pas faire bon ménage. L’un ou l’autre doit gagner. Nous sommes tous enclins à adopter d’abord une position de crainte dans les situations qui nous paraissent à risque. Équilibrer cette réaction en l’amenant à devenir de l’amour est le défi éthique fondamental de bon nombre de nos affrontements avec des catalyseurs.

Dans ce livre, nous allons beaucoup analyser les choix. En fait, le sous-titre du présent volume est Le Choix. Ce qui nous amène au moment de faire ce choix c’est un catalyseur.


suivant