Tiens je te fais de la place mon ami

Le Choix cover 1Continuation de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

… Quelqu’un nous fait une queue de poisson sur une route encombrée. Nous devons freiner brusquement pour éviter une collision. Maudissons-nous le chauffard ou bien freinons-nous en pensant: «Tiens je te fais de la place mon ami»?  

Je confesse que j’aurais tendance, si pas à le maudire, du moins à marmonner mon mécontentement à l’adresse du conducteur indélicat! Mon oncle Marion, maintenant parti pour la gloire, était un saint qui a vraiment dit en ma présence, un jour alors qu’il avait été coincé dans la circulation par un véhicule qui lui avait fait une queue de poisson: «Tiens je te fais de la place mon ami». Comme il avait dû freiner violemment, je me suis foulé un poignet en heurtant l’arrière du siège de Marion, et cela m’a fâchée. Mon oncle Marion n’a jamais exprimé aucune autre réaction à cet incident (sauf d’appuyer de tout son poids sur le frein) que de la pure compassion. Je crois du fond de mon cœur que mon Oncle Marion est parti de cette Illusion en étant gagnant au Jeu de sa Vie.  

Mon attitude envers ce chauffard n’a pas été de l’amour. Je ne le voyais pas comme faisant un avec moi. En cette circonstance, j’ai raté l’occasion d’utiliser mon catalyseur sur le petit échiquierce qui m’aurait permis de faire un choix sur le Grand Échiquier.  

Quand je repense à la réaction de mon oncle Marion à cette situation, je vois que l’identité et l’essence de Marion impliquaient sa conscience disciplinée, du fait que lui-même et cet homme faisaient un. L’essence de la réaction de mon oncle Marion a été d’équilibrer ce moment de peur alors qu’une voiture surgissait brusquement devant lui, terriblement trop près, par une émission de prise de conscience de la vérité. Crainte et amour ne peuvent pas faire bon ménage. L’un ou l’autre doit gagner. Nous sommes tous enclins à adopter d’abord une position de crainte dans les situations qui nous paraissent à risque. Équilibrer cette réaction en l’amenant à devenir de l’amour est le défi éthique fondamental de bon nombre de nos affrontements avec des catalyseurs. 

Dans ce livre, nous allons beaucoup analyser les choix. En fait, le sous-titre du présent volume est Le Choix. Ce qui nous amène au moment de faire ce choix c’est un catalyseur.  

Publicités

Maintenant aussi dans la version brochée: la grande interview de Carla et Jim

Un ministère donquichottesque

frenchcover
La traduction de « Tilting at Windmills »

En 1948, Don Elkins a eu le désir de franchir les limites du connu pour tenter de saisir la profonde raison d’être des humains dans le contexte de l’univers en général. Sept ans plus tard Elkins décidait de consacrer sa vie à une longue enquête ayant pour seul objet de trouver et assembler les pièces d’un puzzle susceptible de révéler le tableau dans son entier. Ceci est son histoire. Ceci est l’histoire de ses partenaires. Ceci est la biographie de L/L Research, de tous ceux qui peu à peu et sans faillir, année après année, ont travaillé avec passion à élaborer une immense bibliothèque contenant la philosophie reçue en channeling, et qui ont transmis les fruits de leur labeur à ceux qui comme eux cherchent. Ils ont plongé dans les profondeurs de l’inconnu pour obtenir le contact Ra qui leur a permis d’offrir à tous les chercheurs intéressés le matériau qui a reçu le nom de La Loi Une.

Un ministère donquichottesque contient la transcription d’une longue interview de sept journées menée par Gary L. Bean, des deux membres d’origine de L/L Research encore vivants: Carla L. Rueckert et Jim McCarty. Cet ouvrage décrit l’exploration du contact Ra, l’histoire de L/L Research, les biographies personnelles des trois membres fondateurs, et l’analyse des principes spirituels et de la philosophie transmis (sans oublier d’abondantes notes de bas de page, en-têtes, marges en miroir, typographies complémentaires, superbes indentations et espacements de lignes et paragraphes, et autres éléments de mise en page absolument splendides).

Disponible en format PDF (gratuit) chez L/L Research

Disponible aussi dans une version brochée (ISBN 978-3-945871-67-6, 640 pages) sur Amazon et avec notre formulaire de commande de livre.

Merci à Micheline Deschreider pour son travail infatigable, et une bonne, joyeuse lecture à vous!
Jochen Blumenthal, Maison d’édition La Loi Une

 

Les catalyseurs informants sont ceux chargés en émotion

Le Choix cover 1Continué de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

En chimie, un catalyseur est une substance qui permet à une réaction chimique de se déclencher plus rapidement ou dans des circonstances différentes de ce qui est normalement possible, comme à basse température. L’agent catalytique lui-même n’est pas nécessairement impliqué dans la réaction chimique. Nous recevons sans cesse des catalyseurs en provenance de personnes et d’événements autour de nous.

Un catalyseur peut être une simple chose qui ne nous dit rien sur nous-mêmes. Quand ce matin je me suis assise devant mon clavier pour écrire, mon catalyseur physique a été que le soleil était encore bas sur l’horizon et il m’aveuglait. Ma réaction a été de tirer le store vénitien de la moitié supérieure de la fenêtre de mon bureau, pour protéger mes yeux de l’éclat du soleil. Il n’y avait pratiquement pas d’émotion dans cette réponse à un catalyseur. Des tas de choses qui nous arrivent n’ont pas le pouvoir de nous émouvoir. Ce sont des catalyseurs aléatoires, neutres.

Habituellement, le catalyseur qui va nous donner des informations sur qui nous sommes est chargé en émotion, soit positivement, soit négativement. Un catalyseur positif a tendance à nous rendre heureux. Un catalyseur négatif a tendance à nous rendre malheureux. …

dans Comment vivre la Loi Une, Niveau I: Le Choix
Carla L. Rueckert (Trad.: M. Deschreider)

Les pèlerins venus d’ailleurs, extraterrestres et terrestres, ont une nature, une mission

Vade mecum LL coverIl y a sur Terre un autre grand groupe de personnes qui sont tout autant missionnées que celles du contingent extraterrestre. Il s’agit des autochtones de la Terre qui ont commencé à s’éveiller à leur identité métaphysique en tant que citoyens de l’éternité et créatures de nature et d’existence infinies. Lorsque le chercheur s’éveille, qu’il (ou elle) soit ou non un natif (-ve) de la Terre, il/elle devient un(e) missionné(e) parmi les peuples de la Terre, à jamais un(e) outsider spirituel(le). Les pèlerins venus d’ailleurs, extraterrestres et terrestres, ont une nature, une mission, des défis à relever, identiques. Les deux groupes ont pris des corps et incarnations terrestres. Ils ont tous deux accepté les règles de la vie terrestre. Ils ne quitteront cette vie pour des densités plus élevées qu’en gravissant les degrés comme cela se fait sur Terre. Et ils partagent une mission très puissante et essentielle auprès des habitants de la Terre et de la Terre elle-même. Je suis également une missionnée dans ce sens large, et j’ai le sentiment que quiconque est attiré par le présent livre est un tel missionné.

À partir de 1962, année où j’ai eu personnellement connaissance des contacts extraterrestres, j’ai beaucoup réfléchi à ce qu’est réellement un pèlerin venu d’ailleurs. Ma conclusion est que les symptômes qui indiquent que l’on est un pèlerin venu d’ailleurs sont les mêmes que ceux qui se manifestent lorsqu’une personne de n’importe quelle autre densité ou planète s’éveille du rêve de réalité physique extérieure propre à cette culture ou cette planète, à la conscience de son identité métaphysique de citoyenne de l’éternité et de l’infini. Je crois qu’il existe des millions et des millions de natifs de la Terre ayant atteint la maturité spirituelle, qui sont potentiellement dans leurs incarnations finales et qui travaillent à la moisson avec le même degré de sérieux que n’importe quel pèlerin éveillé. Fondamentalement, à ce degré d’évolution de notre planète, tous les chercheurs en spiritualité qui sont éveillés ou activés sont des pèlerins venus d’ailleurs. Presque tous les adolescents pubères de notre époque sont des pèlerins venus d’ailleurs. La situation d’un pèlerin venu d’ailleurs d’orientation chrétienne, juive, bouddhiste, taoiste ou adepte de n’importe quel autre système de pensée religieux ou métaphysique, est la même que celle de quelqu’un qui s’identifie comme un pèlerin dans le sens OVNI, c’est-à-dire comme originaire d’une certaine planète et arrivant sur cette planète-ci. Qu’il soit natif de la Terre ou extraterrestre, le pèlerin errant a laissé derrière lui le monde physique et tout ce qui est matériel, et il n’est plus adapté au modèle ou au profil d’un être humain normal selon nos critères culturels. Lorsque j’utilise le terme de «missionné» dans ce manuel, je fais référence à tous les êtres spirituellement éveillés qui savent pertinemment qu’ils sont des citoyens de l’éternité et que leurs idéaux sont plus élevés que ceux qui ont cours sur notre Terre et dans notre culture, qui savent qu’ils sont des êtres dont l’éthique les pousse à poursuivre l’évolution de leur esprit dans un sens métaphysique, qui savent qu’ils sont en mission pour servir pendant leur vie et le moment présents.

Du grain à moudre

Le Choix cover 1Continuation de Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

Je me souviens qu’étant enfant, alors que je me trouvais en camp d’été, j’ai voulu écrire l’adresse de l’expéditeur au dos d’une lettre adressée à mes parents. J’ai inscrit mon nom, le nom de la route, celui de la ville, celui de l’État, puis États-Unis, et j’ai ajouté “Terre” et encore “L’Univers”. Et cependant, l’adresse m’a encore paru incomplète.

Dans la même veine, j’étais enfant quand ma mère, qui ne ratait aucune occasion de m’instruire, m’a demandé d’écrire une petite dissertation sur le sujet: “qui suis-je?”. J’ai écrit que j’étais une personne nommée Carla, née à Lake Forest, dans État d’Illinois, le 16 juillet 1943 à 6h42 du matin; que j’étais la fille de Jean et Ted Rueckert; que j’étais de sexe féminin, américaine, et une enfant du Créateur. Ici non plus la définition ne m’a pas paru complète. Nulle part je ne suis parvenue à retrouver la glorieuse certitude de la figure du Créateur de l’Ancien Testament, dans la Bible, avec son : “Je suis ce que Je suis”; ou, plus succinctement: “Je suis”.

Tous, nous tentons de nous définir par rapport à nous-mêmes, à mesure que nous allons dans la vie. Notre culture, centrée sur des choses extérieures, tend à nous définir par ce que nous faisons. Lors d’une réception, personne ne nous demande qui nous sommes. On nous demande ce que nous faisons pour gagner notre vie ou quels sont nos intérêts. Ces conversations restent plutôt creuses, parce que nous ne sommes pas ce que nous faisons! Notre carrière, notre travail, ne nous définissent en rien. Ni notre état civil, ni nos préférences sexuelles, rien de ce qui nous concerne de l’extérieur.

Continuer la lecture de Du grain à moudre

1 Le service est vraiment naturel

Le service est très naturel et c’est la raison pour laquelle nous sommes sur Terre maintenant. C’est la voie du Créateur. C’est le plan de la Création. Tout, au sein de la Création revêt de l’accomplissement d’un service. La végétation qui est abondante sur notre planète réalise un service, mais nous ignorons ce fait. Les animaux de notre planète rendent un service, mais cela est également largement ignoré. Les fleurs, l’air que nous respirons, l’eau, tout accomplit un service, mais cela est ignoré. Si cette réalité était pleinement prise en considération, il deviendrait évident que tout, au sein la Création, existe pour accomplir un service.

Cela réuni tous les enfants du Créateur. Chacun d’entre nous est ici pour accomplir un service. Ceci est le plan de la Création infinie. C’est ainsi que cela fonctionne. Il suffit de le comprendre, et alors tout devient possible. Malheureusement, ce principe n’est pas compris sur notre planète. Vraiment peu de ceux qui vivent sur la planète comprennent la simplicité et la totalité de ce plan, cependant c’est le fonctionnement de la Création. Il est seulement nécessaire que tu le comprennes et œuvres au meilleur de ta capacité.

Accomplis ces services pour tes semblables, et ainsi toi aussi, tu seras sur le chemin qu’a planifié notre Créateur à tous.

Afin de servir tes semblables, il est nécessaire de servir en parfait accord avec leurs désirs et leurs besoins. Personne ne peut les déterminer pour quelqu’un d’autre. Par conséquent, si ces désirs et ces besoins résident en dehors des limites de ta capacité ou de ton désir de servir, il vaut mieux rester à l’écart.

Nos semblables s’exclament à bien des égards pour beaucoup de choses. Ils sont en recherche, mais pour la plupart ils ne savent pas ce qu’ils cherchent… Bientôt, ils chercheront ton service!

dans Le Service d’Amour (Traduction par Nicolas Turban)

Les Catalyseurs sur le Grand Échiquier

Il est très difficile de percevoir que le service principal et central au Créateur infini unique est celui d’être. Et cependant, c’est ce que vous êtes venus faire sur Terre. Vous êtes venus ici pour être vous-mêmes, pour respirer l’air, pour participer à l’illusion de la planète Terre, pour passer par tous les détails du vécu de catalyseurs, pour réagir à ces catalyseurs et passer par les périodes de joie et de souffrance que ces catalyseurs vous offrent.

Et toujours, votre responsabilité principale c’est d’être vous-mêmes; de ressentir vraiment; de vous examiner vous-mêmes aussi complètement que possible et de vous connaître vous-mêmes jusqu’aux limites de vos possibilités. Vous souhaitez vous connaître vous-mêmes non pas pour vous juger, vous condamner ou vous congratuler, mais simplement pour prendre conscience de qui vous êtes.

Le groupe Q’uo group reçu en channeling par L/L Research – transcription du 17 mai 2005

Dans ce premier chapitre, nous avons commencé à élaborer une idée de ce à quoi ressemble l’univers qui nous entoure. Aux yeux de ceux de la Confédération nous vivons dans un univers unitaire, interactif, où tout est vivant et tout est un. Nous avons découvert que la Création telle que nous la connaissons est issue du désir du Créateur de se connaître Lui-même, et que le principe créateur ou essence du Créateur est la Pensée ou Logos d’Amour inconditionnel.

Nous avons vu que le Logos utilise la lumière primale —c’est-à-dire le photon—pour construire la Création, et qu’il y a création d’énergie et non de matière; une Création faite de lumière dans son engendrement naturel des éléments[1] et de toutes les combinaisons d’éléments dans toutes les choses créées. Et nous avons vu que toutes ces choses créées forment une Création physique qui est illusoire. Les choses dont nous pensons qu’elles sont solides ne le sont pas quand nous investiguons suffisamment en profondeur.

Il ne s’agit pas ici du petit échiquier de notre réalité de consensus. Le Grand Échiquier présente une image bien différente de notre monde. Sur ce Grand Échiquier métaphysique, les Joueurs ne sont pas prisonniers des illusions de la réalité de consensus. Sachant que les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être, nous n’obligeons plus nos yeux et nos oreilles à croire tout ce que nous voyons et entendons.

Cela inclut ce que nous voyons et entendons à notre propre propos. Qui sommes-nous? Nos parents nous l’ont dit. Nos professeurs nous l’ont dit. Tous les personnages importants qui ont peuplé notre monde d’enfant nous l’ont dit. Et nos meilleurs amis, partenaires et autres nous ont définis en tant qu’adulte. Et nous ne pouvons rien croire de tout cela, du moins pas dans la mesure où nous laissons ces opinions définir ce que nous sommes. (suite)

 dans Comment vivre la Loi Une, Niveau I: Le Choix


[1] Pour un exposé détaillé de la manière dont les éléments sont élaborés, selon la Théorie du Système de Réciprocité, dont le groupe Ra a affirmé qu’elle est ce qui approche de plus près l’exactitude dans le cadre de la physique existant en 1981, voir see New Light on Space and Time et autres ouvrages de Dewey E. Larson.