Le Principe de Q’uo sur le coronavirus

Concernant le coronavirus quelques questions ont été posées au Principe de Q’uo lors de la séance du 8 février 2020:

Austin : Notre ami S. de Chine, nous a écrit récemment et il avait un ami qui lui a demandé de nous transmettre une question. Et voici ce qu’il a écrit :

« Il y a maintenant une épidémie du nouveau coronavirus en Chine, et elle a causé beaucoup d’inquiétudes, de rumeurs, de séparations parmi les gens, car cette épidémie de coronavirus ressemble en partie à l’épidémie du SRAS en Chine de 2002-2003. Q’uo, sans porter atteinte au libre arbitre et en donnant votre point de vue, pourriez-vous indiquer l’origine du nouveau coronavirus ? Le coronavirus est-il d’origine humaine, comme Q’uo l’a indiqué pour le SRAS ? Et qu’il soit ou non d’origine humaine, quelle est la signification métaphysique de cette épidémie de coronavirus ? Ce type de catalyseur collectif reflète-t-il également les aspects dysfonctionnels, malsains et pathologiques de notre système social actuel, tout comme la distorsion physique individuelle reflète le catalyseur inutilisé par le complexe mental » ?

Q’uo : Je suis Q’uo, et je suis conscient de la question, mon frère. C’est un sujet que nous avons en effet déjà abordé auparavant. Car les différentes épidémies de cette nature sont des tentatives de ce que l’on peut appeler les pouvoirs cachés de contrôler la population de la planète. En effet, votre planète est très peuplée en ce moment. Et il est plus facile pour ceux qui cherchent à la contrôler de contrôler moins d’entités. Ainsi, il y a la fabrication de divers types de maladies qui ont été accomplies au cours des dernières décennies dans le but de réduire la population de la planète.

Les entités ainsi impliquées dans cette expérience du coronavirus sont des entités qui se sont offertes de manière pré-incarnationnelle au service du mental planétaire, afin qu’il puisse y avoir une résolution ou un achèvement de certains cycles de vibration, c’est-à-dire qu’il puisse y avoir la réalisation de leur capacité à servir leurs semblables en étant infectées d’une manière qui reflète le besoin de trouver un remède à ce virus particulier. C’est une manière d’être que chaque entité a entreprise afin de devenir plus apte à ouvrir son propre cœur dans l’amour et la compassion pour les autres. Car à mesure qu’ils se trouvent affligés par ce virus particulier, ils deviennent de plus en plus compatissants envers leurs semblables qui ont également ce virus dans leur être et doivent en subir les conséquences. C’est donc une façon, dirons-nous, d’utiliser une initiative négative de façon positive qui était prévue avant le début de l’incarnation.

Il existe de nombreux tourbillons de possibilités et de probabilités qui ont été et sont encore possibles dans votre illusion de troisième densité à l’heure actuelle. Car la période de la moisson est une période de grands bouleversements et de changements. Il y a une grande volatilité parmi de nombreuses nations et de nombreux individus et groupements au sein des nations qui rend nécessaire que le type d’expérience qui est maintenant ressenti soit évalué d’une manière qui n’apporte pas de crainte. Cependant, la plupart des entités sont soumises à l’aspect de la peur d’une telle épidémie de virus de cette nature. Une telle expérience offre la possibilité de voir que le Créateur se connaît lui-même dans tout ce qui se passe autour de lui et en lui.

Lorsque ce type d’attitude peut être adopté, alors les efforts négatifs pour contrôler la population d’une manière ou d’une autre peuvent être transmutés alchimiquement, individuellement, pour chaque entité ainsi capable de le faire d’une manière qui considère le jeu planétaire comme celui qui se joue sur la scène mondiale, d’une manière qui peut offrir à une entité une grande variété de réponses.

Si l’entité peut choisir la vision positive du Créateur faisant l’expérience de lui-même, alors elle attire à elle la nature fondamentale de la puissance de la vérité de l’unité, c’est-à-dire que tout est un et que, bien que l’on puisse quitter cette vie, il n’y a pas de perte. L’Un reste toujours dans chaque entité et dans chaque effort, de sorte qu’il y a toujours la connaissance que l’Un qui existe en tout est toujours là, faisant l’expérience de cet événement d’une manière qui informe de plus en plus le Créateur de la nature du Soi.

Y a-t-il une autre question, mon frère ?

Austin : Oui, S. lui-même a envoyé une suite à la question, et je pense que vous venez d’en parler. Mais j’aimerais le lire au cas où vous pourriez en dire plus. S. a écrit :

« Ra a mentionné en 34.7 que « Ce qui est appelé maladies contagieuse sont des entités de deuxième densité qui offrent une opportunité pour ce type de catalyseur. Si ce catalyseur n’est pas requis, alors ces créatures de deuxième densité, ainsi que vous les appelleriez, n’ont pas d’effet. Dans chacune de ces généralisations veuillez noter s’il vous plaît qu’il y a des anomalies, de sorte que nous ne pouvons pas parler de toutes les circonstances, mais seulement de la manière générale, dont vous expérimentez les choses. » Et S. continue : Il semble donc qu’en cas d’anomalies, même si le catalyseur est inutile, ces créatures de seconde densité peuvent encore avoir un effet. Je me demande juste si le SRAS est un cas d’anomalie, puisque le SRAS peut être considéré comme une arme biologique, selon Q’uo. Dans l’affirmative, est-il toujours possible pour les personnes infectées par un virus d’origine humaine tel que le SRAS d’annuler ses effets et de se guérir elles-mêmes ? Je pose cette question dans le seul but d’encourager l’espoir et la foi dans ces cas d’anomalies. »

Q’uo : Je suis Q’uo, et je suis au courant de votre requête, mon frère. Nous conviendrons que pour le chercheur conscient de vérité qui trouve que le chemin spirituel vers l’Unique est le seul chemin qui vaille la peine d’être parcouru, ce type de virus peut être considéré comme un simple rocher sur le chemin qui peut être évité en voyant l’Unique en tout et en aimant l’Unique en tout, quelle que soit l’action de quiconque sur l’Unique, lorsque des tentatives sont faites pour le contrôler. Si l’on peut donner de l’amour sans attente de retour, et ne pas résister au mal, alors on a un pouvoir imbrisable sur le mal. C’est le pouvoir de l’amour, le pouvoir de guérir tout ce qui est malsain, de réparer tout ce qui est brisé et de mettre en lumière tout ce qui est caché.

(Traduction: Romain Beaucamps)


Le message complet en français: https://www.llresearch.org/transcripts/issues/2020_french/2020_0208.aspx

Voici le lien à la transcription originale en anglais: https://www.llresearch.org/transcripts/issues/2020/2020_0208.aspx

Quelques informations y données se réfèrent à des questions dans la séance du 4 mai 2003: https://www.llresearch.org/transcripts/issues/2003/2003_0504.aspx

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.