Vous avez vu le prisme qui montre toutes les couleurs qui proviennent de la lumière du soleil. Voilà un exemple très simple d’unité. (Ra 1.7)

Ra Contact014-3 sk
L’instrument Carla L. Rueckert et Jim McCarty pendant le contact Ra (1981-84)
Publicités

Bienvenue à la maison d’édition « La Loi Une »

Vous vous demandez où vous avez atterri?  Eh bien, nous sommes le satellite belgo-allemand de L/L Research, un groupe de recherche en spiritualité établi dans l’état de Kentucky aux USA, qui depuis la fin des années 1960 reçoit en channeling, en réponse à ses questions, des messages transmis par des entités de diverses densités de conscience, œuvrant au service d’autrui et faisant partie, d’après ce qu’elles ont expliqué, de la Confédération des planètes au service du Créateur infini unique.

L/L Research a publié en américain une dizaine de livres dont certains sont déjà traduits, ou le seront bientôt, dans plusieurs langues, dont le français. Certains de ces livres ainsi que toutes les transcriptions des séances de channeling sont disponibles gratuitement sur le site http://www.llresearch.org.  Bon nombre de ces séances de channeling et certains de ces livres ont été traduits en français. La traduction se poursuit …

Notre blog vous permet de partir à la découverte de ce monde spirituel surprenant et plein d’amour, de bienveillance, de compassion, … et d’humour.

N’hésitez pas à nous contacter en écrivant à l’adresse courriel suivante: contact@laloiune.eu

Dans l’amour et la lumière,

Jochen Blumenthal (éditeur et traducteur anglais-allemand) et
Micheline Deschreider (traductrice anglais-français, contact: micheline.deschreider@laloiune.eu)

Trois cycles de 25 000 années pour la troisième densité sur Terre

6.15 INTERVIEWEUR Quelle est la longueur, en nos années, d’un de ces cycles?

RA Je suis Ra. Un grand cycle est d’approximativement 25 000 de vos années. Il y a trois cycles de cette nature au cours desquels ceux qui ont progressé peuvent être moissonnés à la fin de trois grands cycles. C’est-à-dire entre 75 et 76 000 de vos années. Tous sont moissonnés, indépendamment de leur progression, car pendant ce temps, la planète elle-même s’est déplacée au travers de la partie utile de cette dimension et commence à cesser d’être utile aux plans inférieurs de vibration à l’intérieur de cette densité.

La Loi Une et la moisson

6.14 INTERVIEWEUR Je pense qu’il serait approprié de découvrir comment agit la Loi Une dans ce transfert d’êtres vers notre planète, et l’action de moissonner.

RA Je suis Ra. La Loi Une dit simplement que toutes les choses sont une, que tous les êtres sont un. Il y a certains comportements et formes pensées qui correspondent à la compréhension et à la pratique de cette loi. Ceux qui, terminant un cycle d’expériences, font montre de certains degrés de distorsion de cette compréhension de pensée et d’action seront séparés, de leur propre choix, vers la distorsion vibratoire la plus confortable à leurs complexes mental/corps/esprit.

Ce processus est gardé ou surveillé par les êtres en formation qui, étant très proches de la Loi Une dans leurs distorsions, se dirigent néanmoins vers le service actif.

Ainsi, l’illusion est créée de lumière ou —plus adéquat mais moins facile à comprendre— de lumière/amour. Ceci est en degrés variables d’intensité. Le complexe ‘esprit’ de chaque entité moissonnée se déplace le long de la ligne de lumière jusqu’à ce que cette lumière soit trop éblouissante, auquel point l’entité s’arrête. Cette entité peut juste avoir atteint la troisième densité, ou bien peut être très, très près de la fin du complexe vibratoire de distorsion lumière/amour de troisième densité. Néanmoins, ceux qui tombent dans cette octave d’intensification de lumière/amour font ensuite l’expérience d’un grand cycle au cours duquel il y a des opportunités de découverte des distorsions qui sont inhérentes à chaque entité et, dès lors, de réduction de ces distorsions.

Les origines de la population terrestre

6.13 INTERVIEWEUR Est-ce qu’alors toute la population humaine terrestre est originaire de Maldek?

RA Je suis Ra. Ceci est une nouvelle ligne de questionnement et mérite une place à part. Ceux qui ont été moissonnés vers votre sphère à partir de la sphère connue avant sa dissolution sous d’autres noms, mais connue de vos peuples sous celui de Maldek, se sont incarnés, pour bon nombre, à l’intérieur de la surface de la Terre plutôt que sur celle-ci. La population de votre planète contient de nombreux groupes variés moissonnés depuis d’autres sphères de deuxième dimension et de troisième dimension à cycles. Vous n’êtes pas tous d’une seule race ou base de début. L’expérience que vous partagez est unique en ce continuum temps/espace.

Le Créateur fait le travail

Die Brücke

Posons-nous la question: «qui accomplissait les soi-disant miracles qui apparaissaient au sein de l’expérience du Maître connu sous le nom de Jésus?».

Souvenons-nous qu’il n’a jamais endossé de miracles mais qu’il en a donné le plein crédit au Créateur qui était en lui et faisait le travail.

C’est un formidable secret!

C’est un simple changement de point de vue mais c’est un point central dans notre compréhension de ce qui nous concerne.

Nous vivons nos vies comme les autres vivent la leur. Regardons cependant au-delà des apparences et nous verrons comment le Créateur vit notre vie.

Si nous laissons l’étincelle du Créateur à l’intérieur de nous simplement s’exprimer, toutes les choses viendrons naturellement à nous.

dans Jésus, Le Maître Enseignant

View original post

L’illusion sur le Grand Échiquier

Carla_Rueckert_4
À la mémoire de Carla Lisbeth Rueckert (16 juillet 1943 – 1er avril 2015)

Quand le Créateur infini a souhaité se connaître Lui-même, un battement de Son grand cœur a fait naître la création suivante avec toutes ses densités et sous-densités, et tous les modèles de ces densités et Créations. Le temps et l’espace ont été suscités et ce qui auparavant était immesurable et inconnaissable est devenu une série d’illusions qui, paradoxalement, étaient connaissables à un certain degré, et ces ombres de connaissance ont été très désirées par le Créateur. Et chacune de ces étincelles et de ces ombres est devenue un agent du Créateur infini unique, une pensée en et par elle-même, une pensée entourée par et centrée sur la Grande Pensée Originelle qui est l’Amour. C’est ainsi que chacun de vous est un Logos, qui s’est abaissé et abaissé jusqu’à ce que vous puissiez faire l’expérience de l’illusion que vous êtes en train de vivre. Et chacun de vous est passé par de nombreuses expériences et de nombreuses densités jusqu’à ce moment particulier, en cet endroit particulier, chacune d’elles délicatement équilibrée dans le moment présent. (Q’uo, 29 mars 2001)

Ma première illusion s’est envolée quand j’avais cinq ans: j’avais perdu une dent. Mon père, la Fée des Dents, est entré tout doucement dans ma chambre pour déposer sa petite pièce et prendre ma dent sur ma table de nuit. Mais j’étais éveillée. De cette information j’ai conclu que la Fée des Dents, tout comme le Père Noël et les Cloches de Pâques, n’étaient pas des êtres littéralement physiques.

J’ai remarqué, cependant, que j’avais reçu une récompense en échange de la douleur de la perte de ma dent; que je recevais un panier tapissé de paille verte contenant des œufs colorés et autres friandises à Pâques; qu’à Noël je recevais des présents et qu’il y avait alors dans l’air et dans les nouvelles plus de douceur et de bonheur. Cette affaire d’illusions, ai-je conclu, n’était pas toute noire ou toute blanche. Les illusions pouvaient ne pas être littéralement réelles mais elles avaient cependant des effets mesurables dans ma vie et dans ma tirelire.

A un tout autre niveau, la solidité des doigts au moyen desquels je dactylographie ces mots est une illusion, tout comme l’est celle de l’ordinateur sur l’écran duquel je vois ce que je tape, la chaise sur laquelle je suis assise, le sol sur lequel se trouve la chaise, le terrain sur lequel se trouve la maison et son sol, la planète elle-même, et absolument tout ce que je vois avec mes yeux physiques. Comme les cloches de Pâques, tout ce à quoi nous pensons n’est pas réellement, littéralement concret. Mais il y a des effets mesurables. Je peux bouger dans mon champ énergétique individuel, c’est-à-dire dans mon corps. Mon monde a de la cohérence. Le clavier fonctionne. L’ordinateur fonctionne. Ma chaise et ma maison restent là moment après moment, jour après jour. Tout est aussi concret que possible. C’est de la réalité de consensus, généralement acceptée comme un fait.

Continuer la lecture de L’illusion sur le Grand Échiquier